De Springsteen à Kendrick Lamar, cinq livres à offrir aux amateurs de musique rock, rap ou électro

Qu'il ou elle soit fan de rock, féru.e de rap ou dingo d'électro, il y a forcément un livre musical paru dans l'année à lui offrir à Noël. Voici nos cinq suggestions. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Couvertures de beaux livres musique à offrir à Noël 2020. (QIN JIAN / COSTFOTO/ SIPA USA - E/P/A - MARABOUT - EDITIONS DU LAYEUR - LE MOT ET LE RESTE - GLENAT)

Les réjouissances de fin d'année arrivent à grands pas et elles ne se feront pas sans musique, malgré la fermeture des salles de concert. Sachant que le livre devrait être cette année un des cadeaux les plus en vue, nous avons sélectionné cinq ouvrages à glisser sous le sapin au rayon musiques actuelles. Comme le dit le DJ Laurent Garnier depuis le début de la crise sanitaire #heureusementwestillhavemusic (heureusement nous avons encore la musique).

>> Neuf beaux livres à offrir à Noël

>> Six idées de beaux livres de photographie à glisser sous le sapin


"Bruce Springsteen, La Totale", de Philippe Margotin et Jean-Michel Guesdon

On ne présente plus les ouvrages de la série La Totale, qui ont déjà décortiqué avec une précision maniaque la discographie intégrale des Beatles, de Bob Dylan, Pink Floyd ou Led Zeppelin, notamment. Comme ses prédécesseurs, cet ouvrage érudit sur Bruce Springsteen, dont les nombreuses illustrations et le format en font un beau livre, éclipse d’un coup d’un seul tous ceux qui traînaient sur le Boss dans votre bibliothèque – exceptée sa formidable autobiographie Born to Run publiée en 2016. Toutes les chansons du Boss (332 au total) sont ici décryptées, les textes analysés, les secrets dévoilés, les enregistrements racontés, de Greatings From Asbury Park en 1973 jusqu’à Western Stars en 2019 (seul le dernier album Letter To You, sorti en octobre, est absent). L’immense avantage de ce La Totale est de permettre soit de consulter une chanson précise en un clin d’œil comme dans un dictionnaire, soit de lire ou feuilleter l’ouvrage et d’entrer alors à bord du logiciel de Bruce Springsteen. Incontournable. (E/P/A, 672 pages, 49,95 €) 

"Bruce Springsteen, La Totale", les 332 chansons expliquées par Jean-Michel Guesdon et Philippe Margotin. (EDITIONS E/P/A)

"Electrorama, 30 ans de musique électronique en France" 

Daft Punk, Laurent Garnier, Air, Vitalic, Cassius, Justice, Manu Le Malin, Bob Sinclar : ils sont tous là. Curieusement, alors que la musique électronique est aujourd’hui partout, et jusque dans la variété, aucun beau livre ne documentait jusqu’ici l’épopée de la musique électronique française des trente dernières années. Un oubli amplement réparé avec cet ouvrage épais et grand format qui retrace une période qui, du début des années 90 à aujourd’hui, englobe l’éclosion de raves, la lutte acharnée des musiques électroniques pour avoir le droit de vivre, puis l’explosion de la fameuse french touch qui a enfin placé la France sur la carte de la musique mondiale. Pour raconter cette effervescence, l’équipe du magazine musical Tsugi ausculte la scène sous toutes les coutures (artistes, lieux, festivals, labels etc) avec des dizaines d’articles et d’entretiens. Graphisme soigné et belles photos ajoutent encore à ce panorama que complètent en fin d’ouvrage une très pratique "timeline" et un réjouissant vinylorama. (Marabout, 250 pages, 39 €)

"Electrorama, 30 ans de musique électronique française" réalisé par l'équipe du magazine musical Tsugi. (EDITIONS MARABOUT)

"Led Zeppelin" de Belkcacem Bahlouli

Encore un livre sur Led Zeppelin ? Oui, mais celui-ci est différent des analyses habituelles. Différent en ce qu’il éclaire et examine non seulement la discographie complète du groupe de rock britannique mais met aussi en perspective celles de chacun des trois membres survivants depuis la mort du batteur John Bonham en 1980, qui entraîna la dissolution de fait de l’un des groupes de rock les plus influents de la planète. Si vous avez usé, comme nous, tous les albums du Dirigeable au complet, cet ouvrage est l’occasion de se plonger plus avant dans les productions en solo (et souvent en bonne compagnie) de Jimmy Page, de Robert Plant et de John Paul Jones (pas moins génial que ses complices). Mais ce livre diffère plus encore des autres par le ton, celui de Belkacem Bahlouli, rédacteur en chef de l’édition française de Rolling Stone. Un ton direct et passionné, très rock’n’roll, qui a le mérite de ne pas mentir : quand il trouve le disque mauvais, il le dit. A savourer en attendant une hypothétique reformation de nos trois fortes têtes. (Editions du Layeur, 224 pages, 34 €)

"Led Zeppelin" par Belkacem Bahlouli. (EDITIONS DU LAYEUR)

"Kendrick Lamar, de Compton à la Maison Blanche" de Nicolas Rogès

Adulé dans le hip-hop où il est considéré par beaucoup comme une sorte de "Messie", Kendrick Lamar est un cas d'école. Comment cet Afro-Américain né il y a 33 ans à Compton, quartier déshérité de Los Angeles, s'est-il retrouvé en quelques années à la proue du rap mondial, jusqu'à être le premier rappeur à obtenir le Prix Pulitzer ?  Pour cette biographie aussi minutieuse que son sujet, l'auteur Nicolas Rogès s'est rendu à Compton, où il multiplié les rencontres et les entretiens avec une vingtaine de personnes de l'entourage, amis d’enfance, collaborateurs, conseillers de l’ombre et premiers partenaires du virtuose de la rime. Son ouvrage éclaire la personnalité de Kendrick Lamar, dévoile ses influences, décrypte ses textes personnels et politiques fourmillants de références littéraires et historiques, et analyse l’ensemble d’une œuvre brillante sans cesse réinventée qui lui a déjà valu 13 Grammy Awards. On y découvre notamment un activiste très influent mais taiseux, qui préfère oeuvrer sur le terrain plutôt que fanfaronner sur les réseaux sociaux : si la lutte contre les discriminations imprègne chacune de ses chansons, elle guide aussi chacun de ses actes en faveur des siens, mais en toute discrétion. (Editions Le Mot et Le Reste, 457 pages, 26 €)

"Kendrick Lamar, de Compton à la Maison Blanche" de Nicolas Rogès. (LE MOT ET LE RESTE)

"Queen, les photographies de Neal Preston"

Son cliché de Freddie Mercury cabré en arrière sur scène au Live Aid a fait plusieurs fois le tour du monde (y compris sur l’affiche du biopic Bohemian Rhapsody). Neal Preston a été le photographe officiel de tournée de Queen de 1977 à 1986. Dans ce beau livre grand format, il livre 200 clichés de sa vie sur la route avec eux, dont une majorité d’inédits, en noir et blanc et en couleurs. On assiste grâce à lui à la montée en puissance de Queen et à l’expansion de son barnum de tournée monté dans des stades de plus en plus vastes. Neal Preston a immortalisé le quatuor sur scène et en particulier son chanteur, sous tous les angles, sautant ou dansant, coiffé d’un chapeau mexicain ou d’une couronne, moulé dans une combinaison à paillettes ou à losanges - "il bougeait plus que quiconque au monde, il était imprévisible", témoigne-t-il. Mais il l’a aussi saisi en coulisses avec ses acolytes Brian, Roger et John, dans des avions, en conférence de presse, signant des autographes ou devisant avec Michael Jackson, Maradona ou Andy Warhol. "J’avais affaire à quatre perfectionnistes de premier ordre", se souvient-il. "Pour eux, les concerts devaient être parfaits jusque dans les moindres détails." Lui ne s'était donné qu'une mission : se faire oublier et saisir la meilleure photo. (Glénat, 304 pages, 45 €)

"Queen", les photographies de Neal Preston. (GLENAT)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.