Covid-19 : "Le confinement et le 'click and collect' ont donné la prime aux blockbusters", affirme un libraire

Xavier Capodano estime que de nombreux livres moins connus "n'ont pas eu leur chance" pendant les confinements parce qu'ils n'ont pas pu être conseillés par les libraires.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le système de "click and collect" mis en place dans une librairie de Lille (Nord). Photo d'illustration. (C?LIA CONSOLINI / HANS LUCAS)

La crise sanitaire liée au Covid-19 a changé les habitudes de lecture, estime Xavier Capodano, directeur et fondateur de la librairie parisienne Le Genre Urbain, vendredi 18 décembre sur franceinfo. Selon lui, "le fameux 'click and collect' a donné la prime aux blockbusters". De nombreux livres "n'ont pas eu leur chance" pendant les confinements. "Si les gens étaient venus dans nos librairies, ces livres auraient pu être conseillés et achetés." Pour Xavier Capodano, "le click and collect donne une petite assurance, mais ne peut pas être l'alpha et l'oméga de la diversité des ouvrages qu'on peut proposer".

franceinfo : Est-ce que nos habitudes de lecture ont changé avec l'année qu'on vient de passer ?

Je dirais oui et non. C'est-à-dire qu'à Noël, c'est toujours les prix, la bande dessinée à la mode, le roman jeunesse à la mode. Mais effectivement, le confinement, malgré tout, a fait bouger un peu plus les lignes. C'est-à-dire que le fameux click and collect a donné la prime quand même aux blockbusters. Et ça, ça m'inquiète un petit peu parce que le fait que les gens ne soient plus dans la librairie, eh bien beaucoup de livres n'ont pas eu leur chance pendant cette période-là. Alors que nous savons que si les gens étaient dans la librairie avec les conseils, mais même uniquement en voyageant tranquillement dans le magasin, ces livres auraient pu être achetés. Donc voilà, les lignes bougent un peu. Je pense que le "click and collect" donne une petite assurance, mais ne peut pas être l'alpha et l'oméga de la diversité des ouvrages qu'on peut proposer.

Après le confinement, retrouvez-vous plus de clients pour ces fêtes ?

Les clients, évidemment, ne nous ont pas quittés, ils sont de retour et ça nous fait chaud au cœur. On a beaucoup de chance. En plus, on est un quartier où il y a encore beaucoup d'habitants, un quartier populaire qui est le quartier de Belleville. Mais je ne pense pas qu'ils soient plus nombreux. Il y a peut-être eu, au début du mois de décembre, un effet d'appel d'air dû au confinement du mois de novembre. Donc, on a eu un peu plus de remontées. Mais là, non. On a une clientèle chaleureuse, fidèle, qui vient nous retrouver.

Quels sont vos coups de coeur à offrir pour Noël ?

J'en donnerai deux. D'abord un livre italien d'un monsieur qui s'appelle Antonio Scurati. Ça s'appelle "M.". C'est aux éditions Les Arènes et c'est un livre incroyable. C'est un vrai roman, comme un journal qui raconte au jour le jour la montée en puissance de Benito Mussolini, entre 1919 et 1925. Mussolini est le personnage central du livre. Et c'est vraiment une montée en puissance jusqu'à l'arrivée du fascisme définitif en 1925. C'est un livre absolument incroyable, un vrai pavé, un grand moment de lecture. Et ensuite je vous conseillerais quelque chose d'un peu plus poétique et léger. Enfin, poétique pas tant que ça parce que c'est la bande dessinée d'adaptation du roman d'Orwell 1984, aux éditions Grasset. Pour ceux qui n'ont pas eu la chance ou le courage de s'attaquer à ce roman fondamental, la bande dessinée est très réussie. Une véritable adaptation avec une nouvelle narration. Voilà, deux beaux cadeaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.