Chloé Verlhac : Tignous n'était "pas juste un dessinateur de presse"

Chloé Verlhac, la femme de Tignous tué lors des attentats de Charlie Hebdo, publie une bande dessinée – documentaire sur les prisons. La dernière de Tignous, réalisée à partir de ses reportages dans les prisons françaises. Interview.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Murs-Murs, la vie plus forte que les barreaux  est la dernière bande dessinée - documentaire de Tignous. Restée inachevé après son décès lors des attentats de Charlie Hebdo. Sa femme, Chloé Verlhac, a décidé de la terminer pour ne pas laisser des semaines et des mois de travail se perdre. "Il très attaché à ce travail. A chaque fois qu’on lui proposait un nouveau projet, il disait : il faut que je finisse les prisons. C’était ce qui lui tenait le plus à cœur ces derniers mois", raconte Chloé Verlhac sur France Info.

Reprendre le travail de Tignous était une évidence pour elle. "Je me suis dit, il faut que je finisse les prisons. Ce n’était pas une option, il fallait le faire pour lui. "

Tignous avait laissé de grandes feuilles A3, qui lui servait de maquettes, des crayonnés non encrés, des textes au crayon à papier, des fautes d’orthographe non corrigées et des couleurs non faites. "Les pages telles qu’elles sont montées dans la bande dessinée, nous n’avons touché à rien. C’était quasi achevé" explique son épouse. 

("Murs-Murs, la vie plus forte que les barreaux" © Glénat)

Au-delà des murs

Depuis quelques années, Tignous s’était passionné pour les procès. Il avait même rejoint l’Association de la presse judiciaire. Tout l’intéressait : les gardiens, les prisonniers, et il ne portait pas de jugement. "C’est un humaniste. Il est allé à la rencontre des gens qui vivent en prison. Il y a toute une vie et c’est ça qu’il est allé voir, " raconte sa femme.

Cette bande dessinée n’est pas misérabiliste, elle montre la vie comme elle est avec des moments difficiles, des moments tendres et drôles. Certains détenus n’ont pas voulu parler à Tignous directement, mais lui ont laissé des petits mots. "Il a passé des journées avec ces gens-là. "

Tignous ne se met pas en scène et laisse la place à ceux dont il parle. "C’était quelqu’un de très humble, de très discret. Je suis très fière que l’on puisse découvrir le talent de Tignous, parce que ce n’est pas juste un dessinateur de presse, c’est un grand artiste, un grand journaliste. "