BibliOdyssée : des livres numériques pour les enfants atteints de troubles de la lecture arrivent dans les bibliothèques

Ces livres "augmentés" sont pensés pour faciliter la lecture des enfants souffrant de troubles "dys" (dyslexie, dysorthographie, dyspraxie...). Ils sont déjà utilisés dans plus de 200 collèges en France grâce à la bibliothèque numérique SONDO.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Image d'illustraton : un enfant lit un livre.  (CAIA IMAGE/SCIENCE PHOTO LIBRARY / NEW)

Des lives adaptés pour les enfants "dys", c'est ce que développe la plateforme BibliOdyssée, dédiée aux bibliothèques publiques. Elle va mettre une collection de livres numériques à disposition des enfants atteints de troubles de la lecture, a annoncé son promoteur, la start-up Mobidys.

Déjà utilisés dans plus de 200 collèges en France grâce à la bibliothèque numérique SONDO, ces livres "augmentés" permettent de faciliter la lecture des enfants souffrant de troubles "dys" - ou troubles cognitifs spécifiques (dyslexie, dysorthographie, dyspraxie...) - grâce à des outils visant à soulager l'effort cognitif de la lecture.

Une attention "portée au sens plutôt qu'au décodage"

Ces textes sont dotés de fonctionnalités comme l'espacement des lettres et des lignes, le surlignage des syllabes ou un accompagnement audio. "Nos livres permettent de soulager l’effort de lecture et de libérer le cerveau du lecteur, afin que son attention soit portée au sens plutôt qu’au décodage", explique Mobidys sur son site.

Les livres seront mis à disposition des bibliothèques publiques et des médiathèques, via abonnement. Ils "permettront aux enfants en difficulté d'accéder plus facilement à la littérature", souligne l'agence assurant la communication de Mobidys. Cette collection d'ouvrages de littérature jeunesse sera accessible sur la plateforme BibliOdyssée en format ebook, sur tablettes, liseuses, ou ordinateurs, dans les bibliothèques partenaires ou à domicile, dès janvier prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.