EN IMAGES. Sept beaux livres de mode à offrir pour les fêtes

La lumière s’est éteinte sur les podiums de la Paris Fashion Week le 1er octobre dernier mais, avec ces sept beaux livres, les passionné(e)s de mode replongeront avec délice dans ce monde de la création.

Biographie (Chanel, Prada, Marie-Hélène de Taillac), séance de travail (Mugler, Chaumet), analyse d'un phénomène de société (les montres, le luxe)… la mode se dévoile sous toutes ses coutures au travers d'ouvrages, le plus souvent richement illustrés. En sept titres, voici ma sélection à s'offrir ou à glisser au pied du sapin.

17
Manfred Thierry Mugler Photographe de Marie Colmant (Éditions de La Martinière. 75 euros). Porté par son inspiration sans limite et sa quête de l’image idéale, Manfred Thierry Mugler dévoile, ici, une rétrospective de son travail à la fois visionnaire et spectaculaire. Tout au long de sa carrière, le créateur a su s’imposer avec un style révolutionnaire, à travers des défilés événements qui faisaient figure de tableaux vivants. Des oeuvres d’art animées que l’artiste a eu à cœur d’immortaliser avec son objectif, offrant ainsi sa vision d’un monde sublimé empreint de beauté et de créativité. À la frontière entre la mode, l’art et la publicité, ses images puissantes et impressionnantes mettent en scène des femmes et des hommes aux prises avec le gigantisme des monuments et décors de son monde : le Chrysler Building à New York, le Grand Palais à Paris, le désert saharien, les pays de l’ex-bloc soviétique... À la fin du livre, un carnet de voyages témoigne des coulisses de son travail, de cette aventure humaine et des risques encourus par le photographe et son équipe à chaque prise. Une exposition-rétrospective, installée à Rotterdam jusqu'au 8 mars, comblera aussi les passionné(e)s.  MANFRED THIERRY MUGLER
27
La couturière Gabrielle Chanel et le joaillier italien Fulco di Verdura, en 1937, photo extraite de Chanel : The impossible collection d'Alexander Fury (Editions Assouline. 820 euros). "La mode n’est pas seulement quelque chose qui existe dans les vêtements. La mode est dans le ciel, dans la rue, la mode a à voir avec les idées, notre façon de vivre, les choses qui arrivent" disait cette autodidacte qui a su prévoir l’évolution de la mode contemporaine. Elle a révolutionné le style de vie en inventant un concept inédit, celui de luxe minimaliste. Elle a fait accéder à la haute couture d’humbles tissus comme le jersey et le tweed et a donné naissance à une nouvelle silhouette sobre et sophistiquée dans un esprit de luxe sans ostentation, qui a marqué de son empreinte le XXe siècle. Ce beau livre, consacré à celle qui a inventé la mode moderne avec l’ambition de libérer la femme, offre une sélection de cent looks iconiques : intemporelle petite robe noire, veste en tweed, escarpins deux tons, sac à main de cuir matelassé et rangs de fausses perles et pierres… Les créations de Mademoiselle y voisinent avec les variations, inattendues et parfois irrévérencieuses de Karl Lagerfeld sur les codes originaux. Outre les photos de mode, l'ouvrage propose aussi de rares archives.  ASSOULINE
37
Prada Défilés de Susannah Frankel (Editions de La Martinière. 59 euros). C’est la première rétrospective consacrée au prêt-à-porter féminin de Prada de 1988 à nos jours, à travers les images des défilés. Maison de maroquinerie de luxe fondée en 1913 à Milan, Prada entre dans une ère nouvelle en 1979 avec l’arrivée de Miuccia Prada à la tête de l’entreprise familiale. Après s’être concentrée sur les accessoires, la créatrice présente sa première collection en 1988. Ce livre explique comment elle fera de Prada l’une des marques de luxe les plus innovantes grâce à sa conception personnelle, raffinée et discrètement subversive. Cette anthologie réunit l’intégrale des défilés de prêt-à-porter avec 1 300 photographies célébrant 30 ans de création. Susannah Frankel, journaliste de mode, y brosse le portrait d’une créatrice hors norme et l’histoire d’une maison de couture parmi les plus influentes au monde.EDITIONS DE LA MARTINIERE
47
Le Luxe à la conquête du Monde d’Astrid Wendlandt  (Éditions Miss tweed. 22 euros). Comment l’industrie du luxe et de la mode, quasi-inexistante il y a quarante ans, est devenue une puissance mondiale ? L’écrivain Sylvain Tesson s’interroge dans la préface de cet ouvrage sur "cette étrange propension de l’homme à vouer une énergie considérable à la possession d’un objet qui ne lui servira à rien." Cette enquête menée par la journaliste Astrid Wendlandt révèle les dessous d’un monde aussi magique que cruel à travers plusieurs portraits de bâtisseurs d’empires : le couturier Karl Lagerfeld partage ses réflexions dans un entretien inédit ; Alain-Dominique Perrin, Jean-Louis Dumas et Yves Carcelle font revivre cette conquête du monde vues par Cartier, Hermès et Louis Vuitton. Enfin trois capitaines du luxe contemporains partagent leurs craintes : José Neves, PDG de Farfetch ; Ralph Toledano, président de la Fédération de la mode et de la haute couture et de la maison britannique Victoria Beckham ; et Jacques von Polier, architecte de la renaissance de la manufacture horlogère Raketa.CLAIRE LAUDE
57
Le temps du 7e art, les montres au cinéma de Frédéric Liévain (Editions Cherche Midi. 35 euros). L’élégance réside dans le détail, une touche subtile qui change tout. Les montres au cinéma incarnent bien plus qu’un accessoire, même iconique. Elles sont surtout symboliques, soulignent un statut ou se font passeuses d’histoire. Elles sont souvent d’une importance cruciale pour le héros. Certains rôles sont indissociables de leurs montres : impossible d’imaginer James Bond sans ses mythiques Rolex Submariner ou Omega Seamaster au poignet, Steve McQueen sans sa Tag Heuer ou Ryan Gosling dans Drive sans sa Calatrava. Parfois, les montres deviennent même des actrices à part entière telles " the Gold Watch" dans la scène culte de Pulp Fiction, l’IWC portée par Sophie Marceau dans Anthony Zimmer, ou l’historique Omega, réellement portée sur la Lune par Neil Armstrong et qui apparaît dans First Man : le premier homme sur la Lune de Damien Chazelle. Discrètes ou cultissimes, elles sont l’objet d’une fascination qui dépasse les genres et les générations. Les montres, ici, jouent les guides pour une visite de l’histoire du 7e art. GALERIES LAFAYETTE-ROYAL QUARTZ PARIS
67
Chaumet intime. Photographies de Julien Falsimagne (Editions de La Martinière. 50 euros). Cet ouvrage est Inattendu dans le monde très fermé de la haute joaillerie puisqu'il retrace une année de la vie d’une maison riche de plus de deux siècles d’histoire. L’ouvrage révèle le quotidien et les grands événements de cette maison. Le photographe Julien Falsimagne livre, ici, des images sans fard et des instants volés. Du 12, place Vendôme, berceau de la maison depuis 1812, à la Chine, en passant par le Japon ou le Moyen-Orient, des bureaux aux magasins, en passant par les archives et les expositions, de la création d’un bijou au lancement d’une collection, en passant par l’ouverture d’un magasin, ce livre rend hommage aux femmes et aux hommes qui font Chaumet aujourd’hui. EDITIONS DE LA MARTINIERE
77
D'or et de pierres. Marie-Hélène de Taillac de Gabrielle et Eric Deroo (Editions Rizzoli New York. 75 euros). Cette première monographie met en lumière l’univers haut en couleur de la créatrice qui réalise des bijoux au style unique et immédiatement identifiable - coloré, léger, d’une élégance simple, luxueux sans être ostentatoire. Dès 1996, Marie-Hèlene de Taillac créée sa marque que de nombreuses enseignes distribuent immédiatement. Puis elle ouvre MHT à Tokyo, à Paris et plus tard à New York. La créatrice remet au goût du jour les pierres de couleurs, longtemps délaissées  par les joailliers, sans se soucier de leur nature précieuses ou semi-précieuses. RIZZOLI NEW YORK