Après les attentats, le succès en librairie des livres sur l'islam

Après les attentats survenus à Paris au début du mois de janvier, les ventes des ouvrages et essais liés à la religion musulmane ou la laïcité ont fortement augmenté. "Les gens cherchent à trouver des réponses", explique le libraire Matthieu de Montchalin.

(Edistat a collecté les données sur les ventes de livres dans plus de 200 magasins © éditeurs)

Le traité sur la tolérance de Voltaire et sa "réponse" rédigée par Charb, Le petit traité d'intolérance , font partie des bonnes ventes du moment. Celles des livres signés par les caricaturistes de Charlie-Hebdo s'envolent. En cinq jours, dans une librairie, L'inconscient de l'islam de Malek Chebel s'est vendu à 18 exemplaires. Depuis les attentats à Paris entre le 07 et le 09 janvier, les Français se rendent dans les librairies pour acheter des ouvrages sur la laïcité mais aussi l'islam et la religion musulmane. Ces informations sont fournies par Edistat, qui collecte les données sur les ventes de livres dans plus de 200 magasins.

Le succès du rayon de livres dédié à l'islam est confirmé par Armelle, une libraire interrogée par Sébastien Baer. "Tout ce qui concerne l'islam marche excessivement bien. Ils veulent lire le coran parce qu'ils ne le connaissent pas".  Selon un autre libraire : "Sur l'islam, j'ai rarement vu une telle demande. Il y a une inquiétude et une volonté de comprendre."

 

Sébastien Baer : "dans cette libraire, c'est un portrait de Cabu qui accueille le client"
--'--
--'--

Matthieu de Montchalin, président du syndicat des libraires français, explique ce succès par le fait qu'à "chaque fois qu'il y a des événements majeurs dans le monde, il y a toujours cette phase lors de laquelle les clients viennent en librairie, cherchent à comprendre et posent des questions. Cette fois-ci, l'ampleur est inédite. C'est dû à l'ampleur de cette tragédie."

 

Le libraire rappelle pour l'occasion, le rôle important joué par sa profession pour orienter les lecteurs. "Les gens cherchent à trouver des réponses. Dans cet échange, le libraire va comprendre leurs besoins."

 

Matthieu de Montchalin : "Les Français veulent absolument éviter tout amalgame. Ils veulent en savoir plus sur les sujets qu'ils ne maîtrisent pas"
--'--
--'--
 

Mais il reste attentif sur ce que l'édition va proposer dans les prochaines semaines. "Ce que je crains le plus, ce sont les livres prétextes qui vont sortir dans les semaines à venir avec des pseudo témoignages et pseudo études. Sur ces sujets-là, si on veut éviter les amalgames, il faut faire attention aux textes que l'on va mettre entre les mains des clients."