Les photos de Kate Barry exposées à Arles : "C'est tout ce qu'il reste, c'est forcément important", raconte Jane Birkin, sa mère

Une exposition rend hommage à la photographe Kate Barry, aux Rencontres d'Arles. Jane Birkin, la mère de Kate Barry, a découvert son travail mardi 4 juillet.

Un des clichés de Kate Barry, exposé aux Rencontres de la photographie d\'Arles.
Un des clichés de Kate Barry, exposé aux Rencontres de la photographie d'Arles. (KATE BARRY / RENCONTRES ARLES / AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE GALLOIS MONTBRUN & FABIANI)

Des clichés rares de Kate Barry sont exposés jusqu'au 24 septembre, lors des Rencontres de la photographie d'Arles. L'exposition, en co-production avec Le Bal, lieu parisien consacré à la photo, rend hommage à l'artiste décédée il y a quatre ans, à l'âge de 46 ans. Jane Birkin, la mère de Kate Barry, a découvert le travail de sa fille mardi 4 juillet. "C'est tout ce qu'il reste, donc c'est forcément important", raconte la comédienne et chanteuse.

C'est curieux d'avoir son ombreJane Birkin

Jane Birkin ne connaissait pas le travail de Kate Barry sur les paysages. Les clichés exposés à Arles sont rares. La photographe britannique a réalisé ce travail couleur entre 2002 et 2008. "Si il y avait un psychiatre qui regardait, je pense qu'il reconnaîtrait un peu les fragilités de Kate [dans ces photos]. On trouve des fragilités d'elle. Avec les choses fragiles, il y a une ténacité qui est fantastique, poursuit Jane Birkin, et jusqu'au bout, elle représentait cette fragilité. Elle était tenace aussi, très ferme dans ses choix, et très rangée dans ses pensées. [Cette exposition] c'est une partie d'elle, même dans les choses les plus formelles."

Dans les couloirs de l\'exposition de Kate Barry, aux Rencontres de la photographie d\'Arles.
Dans les couloirs de l'exposition de Kate Barry, aux Rencontres de la photographie d'Arles. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Aux côtés des grands formats présentés à Arles, des planches contact ont également été exposées. Il s'agit de photos que Kate Barry voulait agrandir. Dans les couloirs de l'ancien réfectoire des moines de l'abbaye de Montmajour, à Arles, les visiteurs peuvent également découvrir des textes issus de correspondances avec ses amis, et un film sur l'écrivain Flannery O'Connor. Kate Barry aimait particulièrement ce film qu'elle avait commencé de tourner lors d'un voyage aux États-Unis avec son compagnon, l’écrivain Jean Rolin. "C'est curieux de la voir, elle... enfin, d'avoir son ombre", raconte Jane Birkin.