Dans "l'effervescence d'une collection" : le musée Yves Saint Laurent ouvre ses portes à Paris

Le musée ouvert mardi retrace 40 ans de créations du célèbre couturier et permet la découverte de l'hôtel particulier où Yves Saint Laurent travaillait.

Le musée Yves Saint Laurent, ouvre ses portes le 2 octobre à Paris.
Le musée Yves Saint Laurent, ouvre ses portes le 2 octobre à Paris. (MUSEE YVES SAINT LAURENT PARIS / LUC CASTEL)

C'est un peu la dernière œuvre de Pierre Bergé : le premier musée Yves Saint Laurent ouvre au public mardi 3 octobre à Paris. L'homme d'affaires, décédé le 8 septembre à 86 ans, était le compagnon du créateur avec qui il avait fondé la célèbre maison de couture.

Le musée Yves Saint Laurent ouvre ses portes à Paris : le reportage de Sophie Auvigne
--'--
--'--

Au 5 de l'avenue Marceau, dans le 16e arrondissement de Paris, on n'entre pas tout à fait dans un musée, mais dans la maison de "monsieur Saint Laurent", là où il a travaillé pendant 30 ans. Dans l'antre du créateur disparu en 2008 -la partie la plus impressionnante du musée- on peut voir "ses lunettes, sa blouse qui est restée sur sa chaise, les dessins évidemment sur lesquels il travaillait, une photo de Catherine Deneuve", détaille Aurélie Samuel, la directrice des collections du musée. 

"L'idée, c'était de montrer l'effervescence qu'il y avait ici quand on créait une collection, poursuit-elle. Il y en avait partout ! Il y avait des rouleaux de tissu, il y avait des échantillons, il y avait des dessins. Monsieur Saint Laurent qui validait ses broderies, qui regardait les modèles dans le miroir, tout le monde travaillait, travaillait, travaillait."

Ce que nous espérons, c'est que les gens, quand ils pénètrent dans le studio, aient l'impression qu'il va arriver, s'asseoir à sa chaise et commencer à dessiner. Aurélie Samuel, directrice des collections du musée Yves Saint Laurentà franceinfo

Le bureau d\'Yves Saint Laurent dans le musée éponyme en septembre 2017.
Le bureau d'Yves Saint Laurent dans le musée éponyme en septembre 2017. (SOPHIE AUVIGNE / FRANCEINFO)

Yves Saint Laurent dans son bureau du 5, avenue Marceau dans le 16e arrondissement de Paris.
Yves Saint Laurent dans son bureau du 5, avenue Marceau dans le 16e arrondissement de Paris. (MUSEE YVES SAINT LAURENT PARIS)

Un génie au service des femmes

Ici, pas de vitrine ni de barrière pour voir ces modèles qui ont marqué la mode. On trouve notamment le fameux smoking féminin créé en 1966. "Il ne faut pas oublier qu'on des années 60, la plupart des femmes ont l'interdiction de porter un pantalon, rappelle Aurélie Samuel. Et, lui, il propose non seulement un tailleur-pantalon, mais un smoking porté par les hommes dans les fumoirs. Donc, c'est quand même assez subversif."

Il voulait qu'une femme puisse s'habiller avec des vêtements d'homme pour lui répondre sur un pied d'égalité tout en gardant sa féminité, sa silhouette et ses formes.Aurélie Samuel, directrice des collections du musée Yves Saint Laurentà franceinfo

35 000 pièces en réserve

Pour préserver les modèles, ces derniers seront remplacés régulièrement. Avec 35 000 pièces dans ses réserves, le musée a de quoi faire. "Yves Saint Laurent a commencé à sélectionner des modèles en 1964, donc deux ans après la création de sa maison de couture, raconte Olivier Flaviano, le directeur du musée. Cette collection que nous conservons est composée essentiellement de ces prototypes qui ont été réellement dessinés, réalisés par les ateliers et présentés sur le podium du défilé. Tous les modèles sont conservés à l'étage où étaient les ateliers, dans les lieux mêmes où ils ont été créés."

Nous sommes la seule ancienne maison de couture à avoir une telle collection. Olivier Flaviano, directeur du musée Yves Saint Laurentà franceinfo

La façade du musée Yves Saint Laurent à Paris.
La façade du musée Yves Saint Laurent à Paris. (MUSEE YVES SAINT LAURENT PARIS / LUC CASTEL)

Le 19 octobre, un second musée Yves Saint Laurent ouvrira ses portes à Marrakech, au Maroc, pays que le couturier et Pierre Bergé ont tant aimé. Deux musées pour deux absents...