Le Goncourt des lycéens attribué à Delphine de Vigan pour son roman "D'après une histoire vraie"

L'écrivain a réussi un doublé, mardi, après avoir déjà reçu le prix Renaudot, début novembre. 

Delphine de Vigan pose avec son roman \"D\'après une histoire vraie\", lors de la remise du prix Renaudot, le 3 novembre 2015 à Paris.
Delphine de Vigan pose avec son roman "D'après une histoire vraie", lors de la remise du prix Renaudot, le 3 novembre 2015 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Belle rentrée littéraire pour Delphine de Vigan. Après le prix Renaudot, le Goncourt des lycéens a été attribué à l'écrivain de 49 ans pour D'après une histoire vraie (éd. Lattès), mardi 1er décembre, à Rennes (Ille-et-Vilaine).

Le jury a notamment salué "la réflexion intense" à laquelle invite son roman. Le président du jury des lycéens, Corto Courtois, lui a annoncé la nouvelle par téléphone. "Merci, je suis très heureuse et très surprise, merci beaucoup aux lycéens qui ont voté pour moi. C'est un très beau prix", a réagi Delphine de Vigan.

Plus de 107 000 exemplaires vendus

Son livre, un thriller haletant de 478 pages, est un récit oppressant où se mêlent fiction et réalité. Double de l'auteur, la narratrice se noue d'amitié avec une femme de plus en plus possessive. Fiction scotchante, suspense garanti. Le livre s'est écoulé à plus de 107 000 exemplaires, un des meilleurs chiffres de la rentrée.

Les lycéens ont salué la "réflexion sur la frontière entre la fiction et la réalité, une réflexion sur la place que ces notions occupent dans notre vie", a expliqué Corto Courtois. "C'est une réflexion qui est sublimée par un style intense (...) ça permet une habile manipulation du lecteur qui est tour à tour guidé puis abandonné. L'intelligence de ce roman en a fait notre lauréat", a-t-il ajouté

En 2011, Delphine de Vigan avait déjà rencontré un succès phénoménal avec Rien ne s'oppose à la nuit, un roman douloureux et intime sur la maladie de sa mère, bipolaire. Elle avait obtenu pour ce livre le Renaudot des lycéens, le prix du roman Fnac et le prix France Télévisions.