Le documentaire "Salafistes" reste interdit aux moins de 18 ans

Fleur Pellerin suit l'avis de la commission de classification et confirme l'interdiction aux moins de 18 ans de "Salafistes", assortie d'un avertissement. Ce documentaire controversé sur le djihadisme sort en salles ce mercredi.

(Salafistes © François Margolin et Lemine Ould Salem)

La commission de classification a confirmé que le documentaire Salafistes, de François Margolin et Lemine Ould Salem, sera interdit aux moins de 18 ans. Il sort en salles ce mercredi, et sera assorti d'un avertissement. 

Après un premier avis, les réalisateurs François Margolin et Lemine Ould Salem avaient modifié leur film. C'est sur cette nouvelle version que la commission s'est prononvée et à confirmé sa décision. Fleur Pellerin, ministre de la Culture, s'est alignée sur cet avis, "compte tenu du parti pris de diffuser sans commentaires des scènes et des discours d’une extrême violence".

La commission de classification des œuvres cinématographiques avait motivé sa décision en expliquant que Salafistes "ne permet pas de façon claire de faire la critique des discours violemment anti-occidentaux, anti démocratique de légitimation d’actes terroristes, d’appels au meurtre d’infidèles présentés comme juifs et chrétiens, qui y sont tenus."

Le documentaire, tourné au Mali, en Irak, Algérie, Tunisie et Mauritanie entre 2012 et 2015, donne la parole à des responsables d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) dans un montage d'images de propagande et de vidéos jihadistes, sans voix off ni commentaires. La commission reconnait la volonté des réalisateurs "de les utiliser en contre-point" mais estime nécessaire l'interdiction aux moins de 18 ans, assortie d'un avertissement : "Ce film contient des propos et des images extrêmement violents et intolérables, susceptibles de heurter le public".