Shigeru Ban, l'architecte du Centre Pompidou à Metz, reçoit le prix Pritzker 2014

Le "Nobel de l'architecture" récompense ainsi un humaniste, investi notamment dans l'aide aux victimes de catastrophes naturelles.

Le Centre Pompidou de Metz, conçu par Shigeru Ban et Jean de Gastines. Sa converture en toile a plusieurs fois été menacée par la neige.
Le Centre Pompidou de Metz, conçu par Shigeru Ban et Jean de Gastines. Sa converture en toile a plusieurs fois été menacée par la neige. (MATTHIEU COLIN / HEMIS.FR / AFP)

Il a conçu le Centre Pompidou de Metz, mais ce n'est pas sa plus grande réussite.  L'architecte japonais Shigeru Ban, spécialiste des structures en carton, en papier et du "low-tech", a reçu le prix Pritzker 2014, récompense suprême de l'architecture, mardi 25 mars.

L'architecte de 56 ans, originaire de Tokyo, connu pour ses constructions d'abris pour victimes de désastres naturels ou de violences, a été récompensé pour "l'élégance et le caractère inventif" de son travail, mais surtout pour "ses incessants efforts humanitaires", précise la Fondation Hyatt qui finance ce "Nobel de l'architecture".

Un "exemple pour tous", mais des constructions fragiles

L'architecte "a voyagé pendant vingt ans sur les lieux de catastrophes, naturelles ou humaines, pour travailler avec des citoyens, des bénévoles, des étudiants, afin de dessiner et construire des abris recyclables, à bas coûts, qui redonnent de la dignité" aux victimes. L'"engagement pour des causes humanitaires" de Shigeru Ban, qui dispose de bureaux à Tokyo, Paris et New York, "constitue un exemple pour tous", poursuit la Fondation.

Ban, qui a beaucoup œuvré dans les zones dévastées par le tsunami et le séisme de mars 2011 dans le nord-est du Japon, est toutefois à l'origine de constructions fragiles. Il est notamment connu pour la cathédrale en papier de Christchurch, en Nouvelle Zélande, qui a pris l'eau à cause de la pluie, ou encore le Centre Georges Pompidou de Metz, dont la couverture en toile a plusieurs fois été déchirée par la neige.