Kessy Mac Queen : à Toulouse, l'ancien chanteur des rues marche dans les pas de Stevie Wonder

Kessy Mac Queen a chanté dans les rues de Toulouse avant d'exploser sur les réseaux sociaux. L'artiste à la voix d'or sortira son premier album d'ici la fin de l'année et semble marcher sur les traces d'un certain Stevie Wonder.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Kessy Mac Queen  (Kessy Mac Queen)

Originaire de Sainte-Lucie dans les Caraïbes, le chanteur de 33 ans Kessy Mac Queen a bluffé les Toulousains dans les rues de la ville rose avec son grain de voix avant de cartonner sur les réseaux sociaux. Ses reprises publiées sur Facebook ont très vite dépassé les cinq millions de vues. 

Se nourissant de soul, de blues et de hip hop, cet autodidacte fan de Mickael Jackson a le sens du rythme. Le premier album de Kessy Mac Queen est en préparation : quatorze titres, dont le single sorti en clip, Beautiful World. L'artiste a perdu l'usage de la vue mais la force et la tessiture de sa voix ne sont pas sans rappeler celle d'un autre chanteur-compositeur non-voyant, Stevie Wonder. 

Ne pas voir et chanter pour moi est une forme de réussite. Dans mon pays, à Sainte Lucie, quand tu as un handicap, tu es considéré comme une personne avec un problème psychique, on te dénigre, il y a de la moquerie.

Kessy Mac Queen

A son arrivée en France en 2010, Kessy Mac Queen a acheté du matériel pour se produire dans la rue en espérant se faire repérer. Un rêve devenu depuis réalité. Son producteur Driss a eu un véritable coup de coeur en l'écoutant. Il a tout lâché pour s'occuper entièrement de sa carrière à et a planché sur son projet d'album. Un pari qui semble déjà gagné puisque le clip de Wonderful Word cartonne sur les ondes et les réseaux sociaux.

Extrait de la pochette de son single sorti le 22 janvier 2020 (Kessy Mac Queen)

Kessy Mac Queen ne manque jamais de faire un clin d'oeil à son île aux Caraïbes avec son So Swaging, sorti en juin dernier.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.