Le jeu vidéo Football Manager est tellement réaliste que certains clubs y vérifient les risques de blessure des joueurs

Dans une interview, le président du club de Toulouse raconte comment certains membres de son staff laissent tourner le très réaliste jeu vidéo Football manager sur un ordinateur pour voir si des joueurs visés par la cellule de recrutement sont sujets à des blessures. 

Article rédigé par
Camille Belsoeur - franceinfo Culture avec agences
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Capture d'écran de la bande-annonce de Football manager 2021.  (Sports Interactive.)

C'est le jeu vidéo de simulation de football le plus réaliste du catalogue. Depuis des années, Football manager séduit les fans de ballon rond en proposant aux joueurs de se glisser dans leur costume d'un entraîneur. La grande force du jeu réside dans l'immense base de données constituée année après année par des superviseurs qui se rendent sur des terrains un peu partout dans le monde. Au début des années 2010, des clubs professionnels, comme l'équipe anglaise Everton, avaient noué des partenariats avec Sports Interactive, l'éditeur du jeu. L'arrivée sur le marché d'entreprises spécialistes des statistiques sportives, comme Opta, avaient par la suite diminué l'intérêt des clubs professionnels pour Football manager. 

L'interview accordée par Damien Comolli, le président du Toulouse football club, à l'AFP samedi 26 décembre pourrait cependant redonner un coup de boost à la série de simulation footbalistique. Damien Comolli, ancien dirigeant spécialiste du mercato dans des grands clubs européens comme Liverpool ou Arsenal, y explique que la base de donnée de Football manager reste la meilleure pour déceler la fréquence de blessures chez un joueur. 

"L'historique des blessures des joueurs est unique"

"Ils (Football Manager) ont des milliers de gens qui rentrent de la data, ils ont dans leur base de données des informations sur l'historique de blessures des joueurs qu'ils sont les seuls à avoir, d'une certaine manière", note Damien Comoll, pour qui l'historique complet des blessures de joueurs sur la suite FM est un outil génial. 

"C'est quelque chose qui nous intéresse énormément parce qu'avant de prendre un joueur, la première chose qu'on regarde, c'est le nombre de minutes passées sur le terrain. Et si c'est un joueur qui a passé peu de minutes sur le terrain, on regarde pourquoi: est-ce que c'est un choix d'entraîneur ou est-ce que c'est une blessure? On remonte de cinq à huit ans en arrière pour regarder l'historique des blessures avant de le faire venir, et des fois, ça provoque le fait de l'écarter, même si c'est un très bon joueur. On sait que la base de données sur l'historique des blessures des joueurs dans Football Manager est unique, donc on va sûrement aller piocher dedans", raconte le président du club toulousain. 

S'il remonte en Ligue 1 à l'issue de la saison, le Toulouse FC fera sans doute une belle publicité à Football manager. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.