Google Street View chez les Inuits

Après le pôle Sud en juillet, Google veut cartographier les territoires de l'Arctique canadien.

Le tricycle de Google Street View à Cambridge Bay, dans l\'Arctique canadien.
Le tricycle de Google Street View à Cambridge Bay, dans l'Arctique canadien. (GOOGLE STREET VIEW)

INTERNET - Google partout ! Après le pôle Sud et les océans, le géant de l'internet s'est lancé, mercredi 22 août, dans une expédition chez les Inuits de l'Arctique, au Canada, dans le but de parfaire ses cartes du grand nord. Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, s'est joint à l'équipe de Google arrivée à Cambridge Bay, un petit village du territoire inuit du Nunavut, situé dans nord du Canada.

"L'objectif de ce projet est de partager en ligne, avec le monde entier, la beauté de l'Arctique canadien et la culture du peuple inuit qui vit ici", explique l'équipe de Google dépêchée sur place. Le groupe a passé près d'un an à préparer ce projet cartographique avec des responsables politiques et des "anciens" des tribus inuits de Cambridge Bay, au cœur de l'archipel arctique.

A la découverte du Nunavut

"Les gens nous demandent toujours comment on fait pour vivre ici, pour survivre. (...) Cela va les aider à comprendre et à en savoir davantage sur le Nunavut", déclare Anna Nahogaloak, membre des "anciens" de la communauté inuit. Le Nunavut est le territoire le plus au nord du Canada.

Le projet Street View de Google a fait collaborer des jeunes comme des anciens chez les Inuits, afin qu'ils apportent leur connaissance du terrain, notamment des routes, des rivières, de l'église locale en pierre, etc. "C'est important pour les Inuits de pouvoir contribuer aux plans" de Google, souligne Anna Nahogaloak, qui se souvient être arrivée sur ces terres à l'âge de 10 ans, en 1958, transportée avec sa famille par des chiens de traîneaux. "Cette terre appartient à tout le monde, on la partage tous", affirme-t-elle.