Gisèle Halimi, une vie de combat pour la liberté

Publié Mis à jour
Gisèle Halimi, une vie de combat pour la liberté
France 2
Article rédigé par
A.Guéry, M.Lerue - France 2
France Télévisions

L'avocate Gisèle Halimi fut une voix puissante pour l'avancée des droits des femmes, pendant un XXème siècle qui leur était encore très restrictif. Rebelle dès le plus jeune âge, et a été l'une des pionnières de sa profession et a brillé par son implication. 

Dès son plus jeune âge, Gisèle Halimi est contestataire. Âgée de dix ans, elle refuse déjà les injonctions patriarcales. "On la voit dans sa révolte comme jeune fille tunisienne dans sa famille, où elle passe par-dessus bord de sa religion. (...) Elle refuse de servir ses frères à table et de faire leur lit... C'est sa première grande révolte de jeune tunisienne", témoigne Emmanuel Faux, le fils de l'avocate.

Victime de menaces à répétition

À l'époque, la jeune avocate est l'une des premières à mettre en lumière les tortures et les viols infligés par les soldats français à une militante de Front de libération nationale, pendant la guerre d'indépendance de l'Algérie, survenue entre 1954 et 1962. Pour cet engagement, Gisèle Halimi fera face à plusieurs menaces de mort, menant même à l'assassinat d'un de ses associés à Alger. "C'est dire les risques qui étaient pris à l'époque dans ces batailles", relate l'historien Benjamin Stora.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.