Le Requiem de Mozart version Castellucci-Pichon ouvre le festival d'Aix-en-Provence

C'est la première fois que l'ultime chef d'oeuvre de Mozart est mis en scène au festival.

Un tableau du Requiem signé Romeo Castellucci
Un tableau du Requiem signé Romeo Castellucci (SERGE MERCIER / MAXPPP)

Une fois n'est pas coutume, le Festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence s'est ouvert non pas avec un opéra mais avec le Requiem de Mozart. Le metteur en scène Romeo Castellucci a fait de cette messe des morts une célébration de la vie rythmée par les extinctions qui jalonnent l'histoire du monde.

Ceux qui sont habitués à entendre le Requiem de Mozart sous la nef d'une cathédrale seront forcément surpris par l'interprétation qu'en donne Romeo Castellucci à Aix-en-Provence. Loin de la pose statique et solennelle habituelle pour ce type d'oeuvre, la mise en scène est dynamique pour le transformer en une danse macabre.

Raphaël Pichon y a apporté sa touche personnelle. Le fondateur de l'Ensemble Pygmalion a choisi d'insérer entre les différents mouvements du Requiem, des chants grégoriens et des pièces rares de Mozart. "Il y a plusieurs histoires qui se tissent pendant ce spectacle, depuis la plus tendre enfance jusqu'à l'âge le plus mûr. Pour moi il devait y avoir des jeux de correspondance entre premier Mozart, le tout jeune Mozart et le dernier Mozart celui du Requiem."

Tableau du \"requiem\" mis en scène par Romeo Castellucci
Tableau du "requiem" mis en scène par Romeo Castellucci (SERGE MERCIER / MAXPPP)

Mozart croit en l'homme et ces messes de morts sont écrites avant tout pour ceux qui restent et donc Romeo a su tirer de cette partition une célébration de la vie avant d'être une célébration de la mortRaphaël PichonChef d'orchestre, fondateur de Pigmalion

Requiem de Mozart

du 3 au 19 juillet 2019 à 22h au Théâtre de l'Archevêché