Le Festival Radio France Occitanie Montpellier fait ses "Révolutions" musicales

Le Festival donne lundi le coup d'envoi d'un programme éclaté dans 56 communes de la nouvelle région Occitanie.  

L\'Orchestre philharmonique de Radio France.
L'Orchestre philharmonique de Radio France. (RADIO FRANCE)

Le Festival Radio France Occitanie Montpellier donne, lundi 10 juillet, le coup d'envoi d'un programme axé sur le thème des périodes révolutionnaires. L'offre, jusqu'au 28 juillet, s'étend géographiquement, avec la fusion des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Les concerts, dominés par la musique classique, s'ouvrent aussi au jazz et à l'électro. 

Un siècle après les bouleversements de 1917

Le festival se penche sur une année charnière dans l’histoire du monde, celle de la la Révolution russe et de l’entrée des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale. Comment traduire ces événements en musique ? Jean-Pierre Rousseau, le directeur du Festival Radio France Occitanie Montpellier, donne l'exemple de La Révolution d'Octobre, proposée par l'édition 2017. 

Prokofiev avait écrit une cantate un peu monumentale en 1937 pour les 20 ans de la Révolution. Elle ne sera jamais jouée. Il y a déjà un peu de censure, alors que Staline est triomphant.Jean-Pierre Rousseau, directeur du festival à franceinfo

Octobre, la cantate pour le 20e anniversaire de la Révolution russe, sera jouée le 25 juillet. Au menu : Prokoviev et deux autres figures de la musique russe du XXe siècle, Glière et Chostakovitch. 

Le choix d'un large public

Une habituée du festival, la mezzo Karine Deshayes, se produit deux fois cette année. L'artiste lyrique sera sur scène le 15 juillet, pour du bel canto avec Les Puritains de Bellini et le 24 juillet pour Un Opéra imaginaire, une sorte de feu d’artifice des tubes lyriques de la musique baroque. Avec 90% de concerts gratuits, le Festival Radio France Occitanie Montpellier revendique sa marque populaire, loin du chic et cher Festival lyrique d’Aix-en Provence. Cette volonté affichée réjouit la chanteuse.

Quand on fait les festivals d’été, on se rend compte que la musique classique peut être populaire. Ce n’est pas antinomique, on peut apprécier une finale de football et, à côté, apprécier un concert de musique classique.Karine Deshayes, artiste lyriqueà franceinfo

L'éventail des propositions musicales est très large. Il va du jazz avec le pianiste Yaron Herman et le saxophoniste Emile Parisien, jusqu'aux musiques électroniques. France Musique retransmettra 36 concerts de l'édition 2017 du festival, dont 27 en direct. 

Le Festival Radio France Occitanie Montpellier fait ses "Révolutions" musicales - un reportage de Jean-Baptiste Urbain
--'--
--'--