Festival d'Avignon 2023 : nos neuf coups de cœur de la semaine

Dans le foisonnement des propositions du Festival d'Avignon, dans le "In" comme dans le "Off", voici une sélection de spectacles qui nous ont émus, nous ont interpellés ou nous ont fait rire.
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min
Festival d'Avignon 2023 (SOPA IMAGES / LIGHTROCKET)

De David Bowie revisité de fond en comble à l'histoire des tirailleurs africains en passant par le parcours fatal d’Anna Politkovskaïa, voici le choix des journalistes de Franceinfo Culture dans le programme foisonnant du Festival d'Avignon.

Brazza–Ouidah–Saint-Denis

Brazza–Ouidah–Saint-Denis se penche sur l’histoire des tirailleurs africains engagés aux côtés de la France pendant la Seconde guerre mondiale. Par méconnaissance ou facilité, ils ont tous été appelés "sénégalais" alors qu’ils venaient aussi du Congo, du Gabon ou du Bénin. Comment ce passé nous habite-t-il aujourd'hui ? La pièce nous plonge dans l’histoire de Melika, jeune femme française d’origine togolaise, qui découvre un jour que son grand-père était engagé volontaire aux côtés de la France. Entre ambiguïté des archives et tabou familial, Alice Carré fait un parallèle réussi entre passé et présent. La metteure en scène montre en filigrane comment cette histoire en dit beaucoup sur les relations franco-africaines.

"Brazza–Ouidah–Saint-Denis" d’Alice Carré
Au théâtre du 11 à Avignon
Du 7 au 26 Juillet à 18h25, relâche les jeudis 13 et 20 juillet
Durée : 1h30

Brazza–Ouidah–Saint-Denis. Une piéce sur les tirailleurs africains au Festival off d'Avignon 2023 (Crédit Photo : Luc Maréchaux)

Dracula - Lucy’s Dream

Variante autour du prince des ténèbres, onirique et féministe, Dracula - Lucy’s Dream aurait mérité d'être dans le In. Mise en scène par Yngvild Aspeli, c'est une pure merveille visuelle et narrative. Consacré à Lucy Westenra, première victime britannique dans le roman de Bram Stoker Dracula, la jeune femme passe de personnage secondaire, au premier rôle. Marionnettiste, Yngvild Aspeli invente et anime des créatures fascinantes, dans un ballet macabre, gothique, sadique et sensuel, au coeur d'un espace multi-dimensionnel hypnotique. Une pépite du Off à voir jusqu'au qu’au 24 juillet.

Dracula Lucy’s Dream
De Yngvild Aspeli et la compagnie Plexus Solaire
Interprètes : Yejin Choi, Marina Simonova, Kyra Vandenenden, Sebastian Moya, Dominique Cattani
Du 7 au 24 juillet, 9h30 
A partir de 14 ans

La Manufacture
2 bis, rue des écoles, 84000 – Avignon
Salle : Manufacture PATINOIRE

Ziggy Stardust

Léonie Pernet revisite de fond en comble avec génie Ziggy Stardust de David Bowie. Cette magicienne de l’électro réinterprète The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, qui apporta la consécration à David Bowie en 1972. Accompagnée de Jean Sylvain le Gouic et Yovan Girard, le trio en ont donné une version totalement réinventée et contemporaine : historique.

Tournée en France en Novembre 2023

Yovan Girard, Léonie Pernet et Jean Sylvain le Gouic réinterprète "The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars" dans la cour du Lycée Saint-Joseph au Festival d'Avignon le 16 juillet 2023. (RAYNAUD DE LAGE
CHRISTOPHE

)

UL

La pièce raconte l’histoire d’Elvis de retour de l’Armée, dans sa famille qui a totalement changé. Son père macho tyrannique est devenu l’esclave de sa mère après un AVC. Sa mère autrefois soumise, ne range plus, ne lave plus et a pris le pouvoir à la maison en faisant régner le désordre. Sa petite sœur a de la barbe suite à sa prise d’hormones, elle est maintenant son frère. Pour la première fois en France, UL a été jouée aux États-Unis, à Londres, au Canada et en Australie. Elle est écrite par Taylor Mac, premier américain à avoir reçu le prix international The Ibsen Award, considéré comme le Prix Nobel du théâtre. "UL" est l’une des solutions préconisées sur les forums LGBTQIA+ français pour remplacer les pronoms genrés, "le, la, lui", en complément de IEL. Un spectacle drôle et touchant sur le quotidien de certaines familles bouleversées par les mutations sociétales, sans savoir comment réagir. Instructif.

Les comédiens de la pièce "UL" de Taylor Mac, mise en scène par Isabelle de Botton au Festival d'Avignon 2023 (GILBERT SCOTTI)

Femme non rééducable, Anna Politkovskaïa

Le texte de Stéphano Massini est transparent et d’une fluidité que n’égale que le détail avec lequel le parcours fatal d’Anna Politkovskaïa est reconstitué. Il est parfois difficile à écouter dans sa dureté. En cinq actes, Femme non rééducable suit les règles de la tragédie. À la mise en scène, Laurent Mascles a peaufiné des éclairages qui participent à une évocation sobre mais forte, très visuelle, sur les plages électroniques sombres et atmosphériques de Gilles Monfort.

"Femme non rééducable, Anna Politkovskaïa"
De Stéphano Massini
Mise en scène : Laurent Mascles
Du 7 au 29 juillet à 17h25 - Relâches : 10, 17, 24 juillet
Au Bout Là-bas (Théâtre)
23 Rue et Place Noël Antoine Biret, 84000 Avignon
Tel : 06 41 30 53 27

Marie De Oliveira dans "Une femme non rééducable" de Stéphano Massini (2023). (COMPAGNIE DE L'ÎLE LAUMA)

La Guerre n'a pas un visage de femme

La Prix Nobel de Littérature 2015, Svetlana Alexievitch, a recueilli de multiples récits de témoins de la Seconde Guerre mondiale, pour les réunir en paroles de cinq femmes soldats. Une fresque héroïque, où le courage le dispute aux désillusions. Rigueur, humour et fluidité donnent corps à ces récits, où l’on passe de la critique culinaire de la "tambouille", à la chirurgie de campagne, en passant par les exploits d’une tireuse d’élite, ou la parenthèse d’un baiser volé. Ces femmes engagées sont multiples, frondeuses, tendres, révoltées, amusantes, ou amoureuses, à l’image d’un chœur d’actrices qui fait corps.

La Guerre n'a pas un visage de femme
De Svetlana Alexievitch
Adaptation et mise en scène : Marion Bierry
Avec :
Cécilia Hornus, Sophie de La Rochefoucauld, Sandrine Molaro, Emmanuelle Rozès, Valérie Vogt
Théâtre du Girasole
24 bis rue Guillaume Puy
84000  Avignon
Tél : 04 90 82 74 42

Cécilia Hornus, Sophie de La Rochefoucaud, Sandrine Molard, Emmanuelle Rozès et Valérie Vogt, dans "La Guerre n'a pas un visage de femme" de Svetlana Alexievitch, au Théâtre de la Traversière, à Paris (2022). (DR)

"Le retour de Richard 3 par le train de 9h24" au Théâtre du Roi René

Un vrai et bel éclat de rire derrière ce titre inspiré de Shakespeare. En fait une drôle d’histoire de famille qui démarre de manière classique : un père réunit sa famille dans une maison de vacances. Mais très vite chacun se révèle très différent de ce que l’on croit. L’histoire part en vrille, nous surprenant constamment, mêlant avec justesse le drôle et le plus tendre. Les comédiens, où l’on reconnaît Isabelle de Botton, montrent un vrai esprit de troupe. Et parmi eux l’auteur, Gilles Dyrek, qui offre un délicieux moment de comédie qui parle aussi de ce que sont les acteurs.

18h20 du 7 au 29 juillet 2023. Relâche les 10, 17, 24 juillet.
Théâtre du Roi René
4 bis rue Grivolas
04 13 68 06 59

Le Retour de Richard III au Festival Off d'Avignon 2023 sur la scéne du théatre du Roi René (Frédérique Toulet)

"Le Cirque des Mirages-boîte de Pandore" au Théâtre des Lucioles

Et voici un ovni, du cabaret incroyablement étrange et fort. Composé du jeu d’acteur et d’interprète de Yanowski et du pianiste Fred Parker. L’un, géant au visage inquiétant et à la gestuelle d’une précision de danseur, avec une voix qui pourrait faire concurrence à celle de Jacques Brel ; l’autre, pianiste épatant qui peut se transformer en une très inquiétante marionnette inspirée des films américains.

Fred Parker et Yanowski, le duo du Cirque des mirages (2023). (MAUREEN DIOT)

Un auteur qui voit son personnage commettre un crime, un cordonnier au destin lugubre mais raconté de manière loufoque, une vente aux enchères d’armes de morts énoncée avec dérision : ce sont quelques-uns des sortilèges échappés de leur boîte de Pandore. Unique en son genre.

21h55 du 7 au 29 juillet 2023. Relâche les 12, 19, 26 juillet.
Théâtre des Lucioles
10 rue du rempart Saint-Lazare
04 90 14 05 51

"À dos de chameau", au Théâtre La Fabrik'

Au Festival Off, on trouve aussi de très belles pièces à destination du jeune public. À dos de chameau, spectacle mis en scène par Clément Séjourné, séduit les enfants mais aussi leurs parents grâce à Chami, un camélidé remarquablement expressif. Ce chameau grandeur nature fait de ferraille et de tissus, directement animé par les comédiens, a été construit dans l'atelier des "Machines de l'île" de Nantes. Sa rencontre avec la pétillante Lulu Berlue et son drôle de garde du corps, Jean-Yves le Hérisson, vont conduire petits et grands à voyager sans bouger de leur siège, bercés par un message poétique sur l'ouverture au monde et la découverte de l'autre.

La comédienne Julie Duquenoÿ est Lulu Berlue dans le spectacle "A dos de chameau" au Festival Off d'Avignon. (Loïc Bartolini - Compote de Prod)

11h50 du 7 au 29 juillet, relâche les mercredis 12, 19 et 26 juillet.
Interprètes : Julie Duquenoÿ et Zacharie Saal
La Fabrik' Théâtre
70 Impasse Favot, Route de Lyon, Avignon.

Durée : 1h
À partir de 5 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.