Festival de Cannes : Winter Sleep remporte la Palme d'or

La Palme d'or du Festival du film de Cannes a été décernée cette année au Turc Nuri Bilge Ceylan pour "Winter Sleep" clôturant samedi soir le palmarès de cette 67e édition. Découvrez ici tous les lauréats.

(Cannes 2014 : la Palme d'or a été attribuée au Turc Nuri Bilge Ceylan pour "Winter Sleep" © Capture d'écran TV)

La Palme d’or attribuée au cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan pour Winter Sleep est incontestable, même si on attendait là le Mauritanien Abderrahmane Sissako et son film Timbuktu , chouchou de ce festival et des critiques et qui fait figure de grand absent de ce palmarès 2014.

C’est donc un habitué du Festival de Cannes qui remporte le prix le plus prestigieux. Nuri Bilge Ceylan qui avait déjà obtenu le prix du jury pour Uzak en 2002, et deux fois le grand prix pour les Trois singes  en 2008 et pour Il était une fois en Anatolie il y a trois ans. Auteur exigent, Nuri Bilge Ceylan livre souvent un cinéma contemplatif mais somptueux visuellement.

Winter Sleep , un film bavard et prenant

Il est là récompensé pour un film qui est peut-être son film le plus grand public parce que c’est un film qui dresse le portrait d’un comédien retiré du monde et qui va se poser énormément de questions sur la famille, sur ses relations avec sa sœur, ses parents, sur son couple. Beaucoup de questions sur le bien et le mal, sur la façon de se comporter avec les autres. Un film assez bavard et assez prenant, où le spectateur s’attache beaucoup à ce personnage au fil des 3h15 que dure Winter Sleep .

Le doyen et le benjamin se partagent le prix du jury

La bizzarerie de cette 67e édition c’est aussi ce prix partagé entre le jeune Canadien  Xavier Dolan, 25 ans et benjamin de ce festival, et le doyen Jean-Luc Godard, 83 ans, qui remportent ex aequo le prix du jury pour l'émouvant drame familial Mommy  pour le premier et Adieu au langage , une œuvre difficile et expérimentale signée Godard qui d'ailleurs n'avait pas souhaité de récompense.

 

24.05.2014 palmares studio cine live*
--'--
--'--

 

Une nouvelle génération de cinéastes en haut des marches

Ce palmarès mêle de jeunes cinéastes à des auteurs beaucoup plus confirmés. Outre Xavier Dolan, l’Italienne Alice Rohrwacher, 32 ans, a été récompensée du grand prix du jury pour Le Meraviglie ("Les Merveilles"), une très belle chronique de l’enfance et de l’adolescence. Et puis parmi les autres cinéastes qui font partie de la jeune génération, on peut citer Bennett Miller, 47 ans,  qui a obtenu le prix de la mise en scène pour Foxcatcher , un film adapté d’un fait divers réel, l’histoire véritable d’un philanthrope qui a monté une équipe de lutte et qui a fini par assassiner un de ses lutteurs.

Le palmarès en bandes-annonces

La Palme d'or au Turc Nuri Bilge Ceylan pour : 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le grand prix à l'Italienne Alice Rohrwacher pour : 

 

Le prix de la mise en scène à l'Américain Bennett Miller pour :

 

 

Le prix du jury ex aequo au Canadien Xavier Dolan pour  :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... et au Franco-suisse  Jean-Luc Godard pour :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le prix du scénario à aux Russes Andreï Zviaguintsev, également réalisateur, et Oleg Negin pour : 

 

 

Le prix de la meilleure actrice à Julianne Moore pour : 

 

Le prix du meilleur acteur au Britannique Timothy Spall dans  :

 

 

 

 

 

 

La Caméra d'or à "Party girl", des Français Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis

 

{% embed iframe http://www.allocine.fr/_video/iblogvision.aspx?cmedia=19545382' style='width:480px; height:270px %}

 

La Palme d'or du court métrage à  "Leidi", du Colombien Simon Mesa Soto