Expositions : la rafle du Vel d’Hiv vue par Cabu au Mémorial de la Shoah

Publié Mis à jour
Expositions : la rafle du Vel d’Hiv vue par Cabu au Mémorial de la Shoah
France 2
Article rédigé par
E. Pelletier, E. Delagneau, C. Ricco - France 2
France Télévisions

Le Mémorial de la Shoah à Paris, propose des dessins peu connus de Cabu, du 1er juillet au 7 novembre. Cabu raconte la peur et l’effroi de la rafle du Vel d’Hiv en 1967, dans des dessins à l’encre de Chine et à la gouache.

Pour les sortir de l’oubli, les gestes sont précis, délicats. À la mesure de l’importance de ces 16 dessins de Cabu, où l’ombre menace. Des dessins bruts, "comme autant de coups de poing dans la gueule", disait-il. Sous sa plume, l’un des épisodes les plus tragiques de l’Occupation : la rafle du Vel d’Hiv. Pour sa femme, qui a retrouvé et rassemblé ces croquis, Cabu redonne ainsi un visage aux victimes. "Ces dessins, ils sont une page d’histoire, et il les a faits avec tout son talent, sa vision graphique des choses", déclare Véronique Cabu. Ils sont exposés au Mémorial de la Shoah à Paris, jusqu’au 7 novembre. 

Des dessins pour l’Histoire

Les 16 et 17 juillet 1942, dès 5 heures du matin, des policiers parisiens cognaient aux portes des familles juives. Près de 13 000 personnes ont été arrêtées, dont 4 000 enfants, parquées pour la plupart au Vélodrome d’Hiver, non loin de la Tour Eiffel (Paris). De cette rafle, il reste une photo. "On n’a pas de représentation visuelle de ce qui s’est passé à l’intérieur du Vel d’Hiv, on a que des témoignages", précise Laurent Joly, directeur de recherche au CNRS. Assassiné en 2015 dans l’attentat contre Charlie Hebdo, Cabu laisse derrière lui ses dessins pour l’Histoire.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.