Une décision de l'Urssaf menace-t-elle la course landaise ?

Selon les professionnels de la course landaise, les nouvelles règles de cotisation envisagées par l'Urssaf font peser une menace sur l'avenir de cette tradition gasconne. 

FTR

L'Urssaf envisage dès le 1er janvier prochain de considérer les acteurs de la course landaise comme des sportifs, mettant en danger la perennité de leur tradition. C'est en tout cas la conclusion qu'ils en tirent. Ils ont décidé de lancer une grève pour ce jeudi.

A la suite d'une précédente tentative de l'Urssaf de leur faire intégrer le régime général, ils avaient obtenu en 1997 l'assurance de conserver leur statut. La Fédération Française de la Course Landaise et l'Association des Acteurs de la Course landaise estiment que la décision de l'Urssaf provoquera des effets en cascade : un renchérissement des coûts administratifs, une importante hausse des cotisations pour les courses de compétition. Ajoutez à cela, précisent les acteurs du secteur, que le caractère saisonnier de l'activité disparaitrait des statuts. A la fois sport et activité de tradition, la course landaise, à en écouter ses acteurs, risque de voir disparaître nombre de ses rendez-vous pincipalement estivaux.

Manif le 17 novembre

Tout ce que le monde de la course landaise compte de membres et d'associations est en pleine concertation alors que dimanche dernier les arènes de Bats-Tursan, dans les Landes, sont restées silencieuses. Une situation qui pourrait se renouveler pour les prochains rendez-vous d'Arzacq, Saint-Loubouer, Geaune, et Urgons en attendant une grande manifestation qui pourrait battre le pavé de Dax le 17 novembre prochain.

Une course landaise
Une course landaise (France 3 Aquitaine J. Litvine)