"Si on lisait à voix haute" : l'écrivain Daniel Picouly coache les jeunes pour le concours de lecture de France Télévisions

5 600 classes de collégiens et lycéens sont inscrites à cette troisième édition du concours "Et si on lisait à voix haute" organisé par France Télévisions et l'émission "La grande librairie". La finale sera diffusée sur France 5 au mois de juin.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 Portrait de Daniel Picouly, Forum du Livre de Saint-Louis, 11 mai 2019 (JEAN-FRAN?OIS FREY / MAXPPP)

Ambassadeur impliqué et professeur dynamique, l'écrivain Daniel Picouly est à l'aise dans cette classe de 5e d'un collège de Nancy. Persuadé de l'intéret de la lecture à voix haute pour apprendre à lire, s'exprimer et prendre confiance en soi, il prodigue ses conseils à des adolescents qui se préparent pour le concours "Et si on lisait à voix haute", impulsé par France Télévisions et l'émission "La grande librairie"

FTR

Environ 150 000 participants

5 600 classes de collèges et lycées venant de toute la France participent à cette troisième édition du concours, ce qui représente environ 150 000 élèves. La finale sera retransmise au mois de juin sur France 5 au cours d'une émission spéciale animée par François Busnuel, présentateur de "La grande libraire" et organisateur très impliqué de l'événément.  

À Nancy, les collégiens s'entrainent sur un extrait du Cid de Corneille. Sous l'oeil attentif et bienveillant Daniel Picouly, professeur du jour. "La lecture à voix haute apprend à lire, à respecter aussi toutes ces ponctuations dont on a l'impression que certains auteurs les mettent exprès pour nous embarrasser ! Mais non, tout cela a son intérêt". 

Le goût de la lecture

Une opération de grande ampleur pour une bonne cause, donner le goût de la lecture, de la littérature et de l'expression orale aux adolescents. 

Chaque classe inscrite doit choisir un élève réprésentant. Son professeur envoie une vidéo de sa performance de lecture sur le site éducatif Lumni. Plusieurs tours sont organisés jusqu'à la finale du mois de juin. Un beau projet pédagogique et culturel pour une génération peut-être plus intéressée que certains ne le pensent aux richesses de la langue, à la littérature et à l'expression orale. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En régions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.