"Normandie impressionniste" 2020 : quand les peintres témoignaient des transformations sociales de l'époque

L'édition 2020 du festival "Normandie impressionniste" entend sortir l'impressionnisme des clichés au travers d'une centaine de manifestations du 3 avril au 6 septembre.

Ferdinand Joseph Gueldry, scène de triage de la laine à Roubaix, vers 1910
Ferdinand Joseph Gueldry, scène de triage de la laine à Roubaix, vers 1910 (Normandie impressionniste)

a couleur au jour le jour : sous ce titre, cette quatrième édition du festival Normandie impressionniste depuis 2010, du 3 avril au 6 septembre, de Dieppe à Cherbourg, de Giverny au Havre, entend expliquer comment les impressionnistes ont eu la passion de saisir l'instant de "la vie au jour le jour", avec ses transformations sociales et la naissance d'une nouvelle classe bourgeoise, explique Philippe Piguet, son commissaire général, arrière-petit-fils de Claude Monet.

En réaction à l'académisme, l'impressionnisme a été "plus une affaire d'énergie que de contenu", remarque Philippe Piguet : une "énergie de la couleur" qui vient électriser les créations les plus contemporaines comme l'illustrent les choix du festival: installations lumineuses, paysages artificiels...

Loin des représentations idylliques

L'impressionnisme "ne se limite pas aux représentations clichés , voire idylliques de paysages enchanteurs, mais (...) il fut pleinement témoin des changements sociaux", martèle son président, l'académicien Erik Orsenna.

Avec un budget cumulé de 5,1 millions d'euros, ce festival est organisé par un groupement d'intérêt public de 35 collectivités. La Région Normandie contribue pour 40% et la Métropole Rouen Normandie pour 20%. A ces collectivités, s'ajoute le ministère de la Culture, les acteurs du tourisme, les mécènes (pour 10 à 20%)

Travail et électricité

Quatre très grandes expositions sont annoncés: Les villes ardentes. Art, travail, révolte. 1870?1914 aux Beaux-Arts de Caen. Les nuits électriques au MuMa du Havre sur les effets de l'apparition de l'éclairage artificiel. Peindre en plein air. De Corot à Monet à Giverny. Enfin, une exposition aux Beaux-Arts de Rouen de l'exceptionnelle collection du magnat du charbon François Depeaux (1853-1920).

La programmation n'en restera pas à ces trésors passés: il y aura aussi le vidéo-mapping Cathédrale de lumière sur la façade de la cathédrale de Rouen peinte par Monet; Voile/Toile Toile/Voile à Deauville, une oeuvre de Daniel Buren de 1975 qui consiste en une régate de bateaux aux voiles peintes; La lumière du loup, un conte photographique de Benjamin Deroche à l'Abbaye de Jumièges...

Festival Normandie impressionniste du 3 mars au 6 septembre 2020