Les secrets de la riche histoire des images d’Épinal, qui ont fait la renommée de la cité vosgienne

Née à la fin du 18e siècle, l’imagerie d’Épinal s’est très vite imposée comme la référence en matière d’images populaires. Des estampes aux dessins simples et aux couleurs vives, ancêtres de la publicité qui ont fait la renommée d’Épinal en France comme à l’étranger. Une histoire racontée au Musée de l’Image.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Image d'Épinal du début du 19e siècle conservée au Musée de l'Image. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / G. PINOL)

C’est un art populaire indissociable de la ville qui l’a vu naître. Nous sommes en 1796 et un fabricant de cartes à jouer, Jean-Charles Pellerin, décide de se lancer dans l’image populaire et va rapidement s’imposer dans ce domaine grâce notamment de nombreuses séries sur l’épopée napoléonienne. C’est la période préférée de Fabrice Henriot, un véritable passionné qui collectionne les images d’Épinal depuis qu’il est enfant : "Il y a plusieurs dizaines de milliers d'images qui ont été créés par l'imagerie d'Épinal au cours de ses deux siècles d'existence", explique ce spécialiste qui collectionne également les matrices, pressées des milliers de fois.

"Ces images anciennes d'Épinal sont imprimées au départ avec du bois gravé. On voit toute sa finesse, la simplicité des positions. Mais on se rend compte que le bois ne permettait pas toute la finesse que l’on retrouvera ensuite avec la lithographie", détaille Francis Henriot devant l’une de ces pièces exceptionnelles.

Reflet de la société

Depuis 2003, les images d’Épinal ont leur musée. Ici sont conservées des pièces rares vieilles de plus de deux siècles. Imprimées sur de papier de piètre qualité, c’est quasiment un miracle qu’elles soient parvenues jusqu’à nous dans cet état : "C’étaient des images très peu chères, vendues un sou, et amenées dans les provinces par les colporteurs ; elles étaient aussi mise à disposition dans les librairies, sur des comptoirs, donc on n’en prenait finalement assez peu soin. Elles n’étaient pas encadrées mais collées au mur ou clouées", raconte Jennifer Heim, attachée de conservation du patrimoine en charge des collections du Musée de l'Image.

Mais le plus grand succès de l’imagerie d’Épinal, ce sont les célèbres devinettes éditées à partir de 1896 et qui consistait à retrouver un objet ou un personnage caché dans une image. Des petites images qui ont longtemps été distribuées comme bon point aux enfants sages. A cette époque, l’image d’Épinal devient également un formidable objet promotionnel pour des marques ou des commerces. À l’aube du 20e siècle, la production de l’imagerie est connue dans le monde entier et les sujets traités sont nombreux. En plongeant dans l’histoire des images d’Épinal, on feuillette plus de deux siècles d’Histoire de France et d'évolution de la société.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En régions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.