"Les rives primitives" : les œuvres du peintre-écrivain François Augiéras résonnent dans les collections du musée national de Préhistoire

50 ans après la mort de l'écrivain et peintre François Augiéras, le musée national de Préhistoire des Eyzies en Dordogne présente des peintures de l'artiste au milieu des collections permanentes. Une exposition à découvrir jusqu'au 28 mars. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Exposition 'Les rives primitives", des peintures de François Augiéras au musée National de la Préhistoire (France 3 Nouvelle Aquitaine)

François Augiéras (1925-1971) est né aux États-Unis mais a grandi en France, à Paris puis à Périgueux dès l'âge de 8 ans. Le Périgord est une région qui le hantera malgré ses nombreux voyages et où il mourra en 1971, à l'âge de 48 ans. À l'occasion du cinquantième anniversaire de sa mort, le musée national de la Préhistoire présente, grâce aux prêts de plusieurs collectionneurs, une série de tableaux. La scénographie permet un regard croisé entre ces oeuvres et les collections permanentes du musée. Cette exposition, François Augiéras, les rives primitives, est à découvrir jusqu'au 28 mars 2022. 

FTR

Écriture, peinture et aventure définissent la vie de François Augiéras. Le Périgord est son refuge, une terre aux mille significations."Il va faire de la région une géographie poétique, intime, personnelle. Il va s'approprier ce pays dont il parle comme un pays de revenants, de sorciers, explique le commissaire de l'exposition Inna Maaiamura. Et en arrière-fond de tout cela, il y a tous ces esprits et ces hommes du Paléolithique dont il perçoit les traces". 

Un artiste complet féru de voyages

Artiste complet et tourmenté, à la vie tumultueuse, de nombreuses oeuvres, écrites et peintes, ont été révélées après sa mort par ses rares amis. Féru de voyages, notamment en Afrique, il offre à travers ses tableaux une vision du monde qui se marie avec les traces de vie préhistorique réunies au musée national de la Préhistoire. "Parfois, il va déposer ses oeuvres dans un pré, contre une paroi, à l'intérieur de grottes, tout cela pour les charger comme un objet fétiche", précise Inna Maaiamura

Les peintures de François Augiéras sont à son image, loin des conventions. Après une vie d'errance, de solitude et de grande précarité, sa santé se dégrade vite et il multiplie les séjours à l'hôpital. Pendant les années 60, il décide même un temps de vivre dans les grottes de Domme, en Dordogne, pour échapper aux conditions de vie dans les hospices. Souffrant d'une maladie cardiaque, il meurt en 1971 à l'hôpital de Périgueux. 

François Augiéras - les rives primitives - Musée national de Préhistoire 1, rue du Musée 24 620 Les Eyzies - ouvert tous les jours sauf le mardi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h30 - Tél. : 05 53 06 45 45

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En régions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.