Jusqu'à l'été 2021, le musée des Beaux-Arts de Besançon rassemble la plus grande collection publique de Courbet au monde

A Besançon (Doubs) le musée des Beaux-Arts et d'archéologie a installé un pavillon éphémère entièrement dédié à l'oeuvre du peintre franc-comtois. Et pour cause : il accueille en son sein une grande partie de la collection du musée Courbet d'Ornans fermé pour travaux jusqu'à l'été.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le musée des beaux arts de Besançon accueille la plus grande collection de Courbet (France 3 BFC)

C'est une réouverture pour le moins excitante que s'apprêtent à vivre les responsables du musée des Beaux-Arts de Besançon. Dès le 15 décembre, l'établissement accueillera la plus grande collection publique au monde de peintures de Gustave Courbet (1819-1877). 

Les oeuvres habituellement exposées au musée Courbet d'Ornans (fermé pour travaux), ont pris place dans une salle du musée. Les visiteurs pourront les découvrir jusqu'à l'été 2021. 

Nouvel écrin pour trente peintures

Accrochées aux murs de la salle XIXe du musée des Beaux-Arts, une trentaine de peintures se dévoilent différemment. Le parcours muséographique propose un nouveau regard sur l'oeuvre de Courbet.

"C'est assez émouvant car on redécouvre nos collections dans un nouvel espace, avec un nouvel accrochage et des points de vue et comparaisons qui n'étaient pas celles du musée Courbet, et finalement nos oeuvres dialoguent différemment entre elles", constate Benjamin Foudral, conservateur et directeur du Musée et Pôle Courbet. 

Des peintures méconnues 

Parmi les trente tableaux de la collection, l'oeil du visiteur se laisse emporter dans l'univers du maître d'Ornans. A côté de l'emblématique Chêne de Flagey, l'exposition présente également des oeuvres de jeunesse moins connues. "On a ici beaucoup de paysages de mer et de montagne, des sujets qui sont moins fréquemment réunis", détaille Yohan Rimaud, conservateur des collections Beaux-Arts Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon. Cette exposition est aussi l'occasion de découvrir des portraits des proches de Courbet et des sculptures de l'artiste.   

"Le Chêne de Flagey" de Gustave Courbet prêté par le musée Courbet d'Ornans lors de l'exposition au Grand Palais en 2015 (PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN)

Durant la fermeture du musée d’Ornans, d’autres musées profitent de prêts de la collection Courbet, dont le Musée d'Orsay, le musée de l’abbaye de Saint-Claude dans le Jura et celui de Belfort.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.