Elle a espionné le pillage des oeuvres d'art par les nazis : une exposition rend hommage à Rose Valland à Grenoble

Le musée dauphinois à Grenoble propose jusqu'au 27 avril 2020 une exposition consacrée à l'histoire de Rose Valland. Une héroïne iséroise qui durant la seconde guerre mondiale réussit a consigner les œuvres d'art lors de leur pillage par les nazis. 

Rose Valland au jeu de paume en 1934
Rose Valland au jeu de paume en 1934 (D.R.)

Elle était résistante, passionnée d'art et... espionne. Petite femme discrète aux lunettes rondes, Rose Valland a pourtant permis la restitution de près de 45 000 œuvres d'art spoliées par les nazis. Jusqu'au 27 avril 2020, le musée dauphinois de Grenoble relate le parcours hors normes de cette figure de la Résistance à travers l'exposition Rose Valland. En quête de l’art spolié. 

Espionne improvisée

Au coeur de la seconde guerre mondiale, Paris sous l'Occupation devient une plaque tournante des œuvres d'art. Les Allemands installent au Louvre un vaste trafic d'objets qu'ils confisquent aux Juifs ou aux Francs-maçons, pour les envoyer ensuite en Allemagne.

Les oeuvres d\'art spoliées par les nazis 
Les oeuvres d'art spoliées par les nazis  (France 3 Grenoble)

Des mouvements savamment observés et notés par Rose Valland qui travaillait alors au musée du Jeu de Paume, tout à côté du prestigieux musée parisien du Louvre. C'est ainsi que la sage conservatrice, qui parlait parfaitement allemand, enfile le costume de l'espionne. 

Elle comprenait ce que disait Göring, elle enregistrait tout dans sa tête, fouillait les poubelles et le soir elle notait tout sur des carnetsJacqueline Barthalay La mémoire de Rose Valland

Les notes de Rose Valland
Les notes de Rose Valland (France 3 Grenoble)

Une mine d'informations précieuses qui renseignent les historiens de l’art sur les spoliations perpétrées durant toute l’occupation. Un travail solitaire, dans l'ombre, qui a permis à la Libération de retrouver, dans les anciens territoires du Reich, quelque 45 000 œuvres volées et de les restituer à leurs propriétaires légitimes. 

Monument Woman au Jeu de Paume !

A la manière des Monuments Men, dont l'histoire a été mise en lumière par George Clooney, Rose Valland a résisté contre le pillage des nazis. Nommée capitaine de l’Armée française en 1945, Rose prend d'ailleurs part à ce travail de terrain aux côtés notamment des Monuments Men américains. Jusqu’à sa disparition en 1980, elle n’aura de cesse d'agir à la restitution. "Même après sa retraite elle a œuvré pour retrouver les oeuvres", souligne Christine Verney, la petite cousine de Rose Valland.

Rose Valland, capitaine des Beaux arts, une bande-dessinée qui raconte l\'acte héroïque de la conservatrice. (Editions Dupuis)
Rose Valland, capitaine des Beaux arts, une bande-dessinée qui raconte l'acte héroïque de la conservatrice. (Editions Dupuis) (France 3)

Le musée Dauphinois raconte le travail acharné de Rose Valland pour la protection de l'art. Une mission qui n'est pas terminée, 40 000 oeuvres n'ont toujours pas été restituées.

Rose Valland publia en 1961, Le Front de l’art (Plon) qui fut réédité en 1997 et en 2014 par les éditions de la Réunion des musées nationaux, et demeure aujourd’hui encore disponible.

"Rose Valland, en quête de l'art spolié"

Musée Dauphinois
30 rue Maurice Gignoux 38000 Grenoble
Horaires : Jusqu'au 27 avril 2020 2020, ts les jours (sauf mar) de 10h à 18h, sam, dim de 10h à 19h. 
Tarifs : entrée libre