Confinement : ces librairies qui reviennent à la vie en mode drive-in

A Grenoble les libraires retrouvent le contact avec le public en ouvrant des drive-in 

File d\'attente devant le drive de la librairie Arthaud à Grenoble
File d'attente devant le drive de la librairie Arthaud à Grenoble (France 3 Alpes / D. Semet)

Fermées depuis un mois et demi, certaines librairies ont choisi de ne pas attendre le 11 mai pour lever leur rideau. A Grenoble, la librairie Arthaud, l'une des plus conues de la ville, a instauré un drive qui permet aux clients de venir chercher leurs commandes et de réamorcer une activité mise à mal par le confinement.

Pour moi, un livre, c'est comme si tu vivais une aventure.Maxinejeune lectrice

La réflexion de Maxine dans la file d'attente du drive de la librairie Arthaud donne une idée du plaisir que les lecteurs ont à pouvoir enfin se fournir en "pourvoyeurs d'aventures".

Désormais, deux matins par semaine, les clients de la librairie centenaire peuvent venir chercher leurs commandes passées sur internet. La majorité des trente salariés de cette "institution grenobloise" sont en chômage technique et ce drive apporte un bol d'air.

C'est une manière de soutenir toute la chaîne du livre puisque derrière notre travail il y a celui des auteurs et des éditeurs.Claire Cruscuolo Directrice de la librairie Arthaud

Changement de dimension. A quelques rues de là, la Librairie La Dérive dans laquelle les clients, d'habitude, cheminent entre deux murs de livres.

Yves Barrufaldi l'a ouverte en 1978. Lui aussi subit de plein fouet le confinement mais les bons d'achat par anticipation que ses habitués souscrivent par le biais de la plateforme Petits commerces, associés aux reports d'échéances accordés par les maisons d'édition, lui offrent un vrai ballon d'oxygène en attendant le retour à la normale.