À Saint-Raphaël, archéologues marins et pêcheurs publient une BD pédagogique sur les richesses de la Méditerranée

L’Association pour la pêche et les activités maritimes et le Musée archéologique de Saint-Raphaël se sont associés pour concevoir un outil pédagogique et ludique pour permettre aux plus jeunes de découvrir la richesse des fonds méditerranéens : une BD intitulée "Les Trésors de l'Île d'Or".

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
"Les Trésors de l'Île d'Or" - Editions Turtle Prod. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / E. JACQUET)

Comment faire prendre conscience aux jeunes générations de la richesse que constituent les fonds marins et de l’impérative nécessité de les préserver ? Dans le Var, Anne Joncheray, directrice du Musée archéologique de Saint-Raphaël, a eu l’idée de d’aborder le sujet en bande dessinée et d’y associer ceux qui travaillent et vivent de la mer : les pêcheurs. Une BD baptisée Les Trésors de l'Île d'Or qui emmène le lecteur dans les pas de deux adolescents, Aurore et Enzo. Une aventure qui débute avec la découverte de vestiges sous-marins.

"C’est pour donner envie aux jeunes lecteurs et plus largement au public d’aller sous l’eau pour voir ce qu’il se passe. Mais surtout, et au-delà du prétexte de l’archéologie, c’est de dire : Regardez comme la Méditerranée est un espace merveilleux, où il y a encore des choses magnifiques à voir. On ne veut pas culpabiliser mais dire : Préservez, car c’est encore beau", explique Anne Joncheray, coscénariste de la BD.

FTR

Distribuée gratuitement

Un projet qui s’est concrétisé grâce à l’implication des pêcheurs varois membres de l’Association pour la pêche et les activités maritimes (Apam) qui ont apporté leurs connaissances sur la flore et la faune marine de Méditerranée. Une façon pour la profession de défendre le milieu qui la fait vivre. "Je dis à mes collègues, même ceux qui ne veulent pas l’entendre, que nous sommes les premiers écolos de la mer, parce que si on prend tout, il n’y aura plus rien et il faudra que l’on change de métier. Et donc, les pêcheurs doivent aussi faire partie du passage de connaissance pour que les jeunes générations prennent conscience qu’il faut vraiment protéger ce milieu qui est tellement important", raconte son président Christian Decugis.

L’Apam a ainsi pu obtenir une partie du budget nécessaire pour réaliser cet ouvrage, illustré par le dessinateur Dominique Sérafini et porté par l’éditeur Turtle Prod, à travers le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche. Le reste des financements provenant de l’Union européenne et de la Région Sud. 3000 exemplaires ont été distribués gratuitement aux écoles, mais aussi au centre hospitalier intercommunal de Fréjus-Saint-Raphaël, ainsi qu’à des lieux dédiés aux activités maritimes, musées et médiathèques.

À noter que parallèlement à la sortie de la bande dessinée, le musée archéologique accueille pour la quatrième année l’exposition J’aime ma Mer ! qui rassemble les clichés lauréats du concours photographique éponyme organisé par l’Apam. A découvrir jusqu’au 2 juin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En régions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.