À Nancy, un couple de graphistes crée des affiches décoratives en papier froissé-plissé

Virginie et Denis Mattioli se sont spécialisés dans la création d’affiches grand format imprimées sur du papier froissé et plissé à la main. Des œuvres chiffonnées, qui oscillent entre peinture et tapisserie.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des affiches décoratives en papeir froissé-plissé. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3 / E. BERTRAND)

Dans leur atelier nancéen, Virginie et Denis Mattioli, un couple de graphistes, a décidé de se lancer dans la création d’affiches décoratives grand format imprimées sur du papier froissé-plissé. Une technique qui donne à leurs créations un aspect vintage. Ils proposent une centaine d’œuvres 

On part de vieilles gravures, de plein de choses, on va créer nous-mêmes, ou reprendre des anciens peintres tombés un peu dans l’oubli, en tout cas, des œuvres peu connues, c’est ça qui nous intéresse

Denis Mattioli

FTR

Impact environnemental réduit

Le couple trouve son inspiration chez des artistes du monde entier, peintres anglais ou américains notamment, mais réalise également ses propres créations. 

Moi, ce qui me tient à cœur, c’est tout ce qui est floral, végétal, d’avoir une déco assez féminine, douce, selon les envies et les inspirations. Je me promène aussi beaucoup, et donc, je ramasse des choses, je les scanne, et j’essaye de faire quelque chose de cohérent et de joli

Virginie Mattioli

La démarche se veut artistique, mais aussi respectueuse de l'environnement. Le papier qu'ils utilisent, recyclable à 100% bien entendu, et qui donne cette texture si particulière à leurs affiches, est intégralement fabriqué en France.

"On a vraiment un papier qui est entre papier et le tissu, qu’on va pouvoir froisser, plisser, à volonté, il est très solide et il résiste à l’eau. On a des encres écologiques surtout, c’est du latex végétal, à base d’eau et sans aucun solvant", se félicite Denis.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers En régions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.