À Evreux, une galerie d'art à ciel ouvert pour la 5e édition du parcours de sculptures

Publié Mis à jour
Le parcours de sculptures à Evreux
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture

Découvrir des sculptures monumentales sans aller au musée : c'est ce que propose l’association Le Hangar à Evreux qui organise la 5e édition du parcours de sculptures en Normandie. Ce projet d’art contemporain urbain à ciel ouvert s’intéresse cette année à l’arbre et à la ville. À découvrir jusqu'au 18 septembre.

Ceux qui aiment flâner dans Evreux vont pouvoir découvrir la ville autrement. Une dizaine de sculptures monumentales et de créations in situ réparties sur environ un kilomètre entre le jardin botanique et la place Mandle animent le centre-ville. À l’origine de cette exposition à ciel ouvert : le Hangar. Depuis 2012, c'est cette association culturelle qui organise le projet d’art urbain "Parcours de sculptures en Normandie". 

L’art dans la rue se développe de plus en plus en Normandie, notamment au Havre et à Rouen. Ici, à Evreux, ce sont sept artistes venus de toute la France qui ont réalisé ces sculptures avec une seule idée : mettre l’art au service du public, dans l’espace public. Pour Julie Borel, directrice de l'association, mettre l'art dans la rue permet de le rendre accessible à tous et à ceux qui ont un frein pour rentrer dans une galerie ou un musée.

Un symposium à l'arrière de la cathédrale

Pour cette 5e édition qui marque les 10 ans de ce projet, le Hangar a organisé un symposium de sculptures sur le thème de l’arbre et la ville avec des sculptures issues des éditions précédentes et trois nouvelles installations in situ.

Quatre artistes ont donc été sélectionnés dans le cadre d'un appel à projet cette année pour créer des œuvres avec des palettes de récupération et du fer à béton dans le jardin de l'Evêché. La démarche se veut résolument environnementale. Si les visiteurs ont pu découvrir ces œuvres en présence des artistes, elles restent visibles jusqu'au 18 septembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.