Culture : retour sur l'histoire aujourd'hui oubliée de Pierre Goldman, frère de Jean-Jacques, avec l'historien Ivan Jablonka

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 12 min
Culture : retour sur l'histoire aujourd'hui oubliée de Pierre Goldman, frère de Jean-Jacques, avec l'historien Ivan Jablonka -
Culture : retour sur l'histoire aujourd'hui oubliée de Pierre Goldman, frère de Jean-Jacques, avec l'historien Ivan Jablonka Culture : retour sur l'histoire aujourd'hui oubliée de Pierre Goldman, frère de Jean-Jacques, avec l'historien Ivan Jablonka - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - E. Tran Nguyen
France Télévisions
franceinfo
L'écrivain et historien Ivan Jablonka, auteur de "Goldman", un essai consacré à Jean-Jacques Goldman mais aussi à sa famille, est l'invité du 12/13 info, mercredi 13 septembre. L'occasion de revenir sur l'histoire aujourd'hui méconnue de Pierre Goldman, frère de Jean-Jacques.

L'écrivain Ivan Jablonka est l'invité du 12/13 info, mercredi 13 septembre. Il est l'auteur de Goldman (éditions Seuil), un essai consacré à la star de la chanson française Jean-Jacques Goldman, mais aussi à sa famille. "Dans la famille Goldman, il y a plusieurs prénoms. Il y a le père, Albert, qui est grand résistant communiste mais anti-stalinien. Et puis il y a des enfants. L'histoire a retenu Pierre. Pierre a défrayé la chronique dans les années 70. Il a d'abord été un gauchiste de choc avant de devenir truand en quelque sorte", explique Ivan Jablonka.

"Pour lui, c'était une figure révolutionnaire"

Pierre Goldman a été jugé aux assises dans les années 70, et il était alors soutenu par toute l'intelligentsia française, raconte l'historien.  l'époque, de stars, il n'y en a qu'une seule, c'est lui", ajoute Ivan Jablonka. Pierre Goldman va être condamné à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de deux pharmaciennes. Il sera libéré deux ans plus tard et assassiné en pleine rue. "Il a été acquitté dans le volet de ces deux meurtres. En revanche, il a été condamné pour de nombreux braquages qu'il a, du reste, reconnus. Pour lui, c'était une figure révolutionnaire et pour lui, les braquages, c'étaient des manières de 'récupérer' les biens que les bourgeois avaient accaparés", rappelle l'écrivain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.