Cet article date de plus de quatre ans.

Gastronomie : la civelle se fait rare et chère

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Gastronomie : la civelle se fait rare et chère -
Gastronomie : la civelle se fait rare et chère Gastronomie : la civelle se fait rare et chère - (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

La civelle ou l'alevin de l'anguille se fait de plus en plus rare à tel point que ce petit poisson translucide est au cœur de certains trafics. À Nantes (Loire-Atlantique), un restaurant le sert un week-end par an.

Agnès en rêvait depuis longtemps de cet or blanc : des alevins d'anguille devenus rares et dont elle avait perdu la saveur. "La civelle c'est un souvenir d'enfance, on était sur le bord de la Sèvre et on en pêchait, enfin pas moi, mais mon mari et quand on en avait trop, on les donnait aux poules", raconte-t-elle. Au restaurant, La Civelle, à Nantes (Loire-Atlantique), on en sert une fois par an.

Des prix qui ont flambé

Il y a cinquante ans, les civelles se pêchaient à pleins sceaux. Aujourd'hui, cette pêche est extrêmement réglementée : le quota est fixé à 65 tonnes par an. Résultat, les prix flambent, ils atteignent aujourd'hui entre 300 à 500 euros le kilo au sortir du bateau. Un tarif qui double, voire triple à chaque intermédiaire pour atteindre jusqu'à 4 000 euros en Asie. Au restaurant nantais, l'assiette coûte 26,50 € pour une portion de 30 grammes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.