Corée du Sud : à la découverte des Haenyo, "les femmes de la mer"

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
 -
Corée du Sud : à la découverte des Haenyo, "les femmes de la mer" - ()
Article rédigé par France 2 - H. Abdelkhalek, V. Reynaud, H. Joon Oh, M. Gyung Park
France Télévisions
France 2
Sur l'île de Jeju, des dames âgées de 70 ans et plus plongent chaque jour à la recherche d'ormeaux, d'oursins et autres coquillages. Une activité qui leur permet de gagner leur vie.

Elle est surnommée la "Hawaï coréenne". Et c'est vrai qu'avec ses eaux cristallines et ses plages de sable blanc, l’île de Jeju, en Corée du Sud, a parfois des airs d’Eden tropical. Jeju est aujourd’hui la première destination touristique des Sud-coréens. Une île volcanique où une communauté de femmes plongeuse perpétue une tradition singulière.

Ce matin-là, à l'aube, une cinquantaine de dames âgées en moyenne de 70 ans se préparent comme elles le font presque chaque jour. Et aujourd'hui, la doyenne, c'est Madame Yang, 84 ans. Elle plonge depuis plus de 60 ans : "Oui c'est difficile, mais je dois bien gagner de l'argent. Je ne vais pas demander de l'argent à mes enfants".

Les femmes de la mer

On les appelle les Haenyo, littéralement "les femmes de la mer". Des plongeuses en apnée qui pêchent des ormeaux, des oursins ou des concombres de mer. Aujourd'hui, le programme, c'est quatre heures de travail dans l'eau pour récolter des conques. Chaque Haenyo plonge en apnée pendant une ou deux minutes, parfois jusqu'à 10 mètres de profondeur.

Au début du XXe siècle, dans une Corée du Sud, alors très pauvre, cette activité permettait aux femmes de gagner leur vie pendant que les hommes travaillaient dans les champs. On comptait, dans les années 1950, plus de 30 000 Haenyo. Il n’en reste aujourd’hui que 2 000 à 3 000.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.