Convention climat : les architectes soutiennent les 150 propositions des citoyens

Les architectes ont fait part de leur soutien aux propositions de la Convention citoyenne pour le climat, dévoilées il y a quelques jours et discutées aujourd'hui.

La ville de Strasbourg (Bas-Rhin).
La ville de Strasbourg (Bas-Rhin). (THIERRY GRUN / ONLY FRANCE)

Le Conseil national de l'Ordre des architectes a apporté "tout son soutien" aux près de 150 propositions de la Convention citoyenne pour le climat, auxquelles le président Emmanuel Macron s'apprête à apporter de premières réponses.

Les propositions sont "dans la ligne de celles que le Conseil a porté auprès du gouvernement, lors du grand débat national, ou plus récemment auprès des maires", souligne-t-il dans un communiqué.

Réinvestissement des friches et matériaux plus sains

"Construire et rénover avec le meilleur bilan écologique est possible, que cela soit lors du chantier et pendant la vie du bâtiment, en utilisant des matériaux sains, biosourcés, et en circuit court", estime le conseil de la profession, alors que les besoins de logements restent toujours très importants en France.

Les architectes se prononcent également pour l'arrêt de "l'artificialisation des sols". La convention citoyenne, estiment-ils, "insiste à juste titre sur la nécessité de réinvestir les friches et les zones commerciales obsolètes des entrées de ville", soit "des centaines de milliers d'hectares artificialisés et mono-fonctionnels".

Vers une rénovation énergétique des bâtiments

Parmi ses propositions, remises au gouvernement, les 150 membres de la Convention citoyenne plaident notamment pour une rénovation énergétique obligatoire des bâtiments d'ici à 2040, avec un système progressif de prêts et subventions, remboursés par les économies réalisées. Le secteur du logement et du bâtiment représente de l'ordre de 20% des émissions de gaz à effet de serre en France.

Aborder la question de la rénovation des bâtiments "uniquement par le volet énergétique est un frein", juge pour sa part le Conseil de l'Ordre des architectes, pour qui "la conception, en neuf comme en rénovation, doit prendre en compte tous les paramètres de la qualité d'usage, le fonctionnement, la valeur patrimoniale, l'adaptabilité de l'habitat aux transformations de la structure familiale et au choc climatique, et évidemment les volets santé et énergie".