Cinq clés pour protéger vos enfants sur internet

Francetv info vous explique comment les laisser s'épanouir en ligne en toute sécurité.

Une enquête européenne réalisée en janvier 2012 montre qu\'en France, les 9-16 ans passent en moyenne deux heures par jour sur internet.
Une enquête européenne réalisée en janvier 2012 montre qu'en France, les 9-16 ans passent en moyenne deux heures par jour sur internet. (CHRISTOPHER FURLONG / GETTY IMAGES)

Sur le web, tout est possible, et le meilleur y côtoie parfois le pire. De la fin tragique en octobre 2012 de la jeune Amanda Todd, harcelée sur internet jusqu'au désespoir, à l'affaire plus triviale de ce petit garçon de 5 ans qui a dépensé près 2 000 euros en dix minutes sur la tablette de ses parents, l'actualité ne cesse de nous le rappeler.

Voici cinq pistes pour permettre aux parents de laisser leur progéniture s'épanouir sur la Toile en toute sécurité.

1Devenez un cyberparent

Nous ne sommes pas tous des cyberpapas ou des cybermamans, et pourtant peu d'enfants échappent aujourd'hui au tout-numérique.

Partagez. Puisque vous ne pouvez pas les protéger de ce que vous ignorez, il est sans doute temps de vous intéresser de plus près à tous ces services web qui font fureur auprès des enfants et des adolescents, comme les réseaux sociaux, les plates-formes vidéo ou les forums de discussion. Une enquête européenne (PDF) réalisée en janvier 2012 montre qu'en France, les 9-16 ans passent en moyenne deux heures par jour sur internet. Et 37% des 11-12 ans disent avoir un profil sur un réseau social. Pourquoi ne pas tenter de partager les usages qu'ils font de leurs écrans ?

Expliquez. Dites-leur simplement quels dangers les guettent en ligne. Encouragez-les à confier leurs expériences. Selon le ministère des Affaires sociales, 69% des adolescents pensent que leurs activités sur internet n'intéressent pas leurs parents. Initiez-les à la problématique des données personnelles (nom, adresse, numéro de téléphone, photos…) qui doivent rester privées.

Si votre enfant tient un blog ou est particulièrement actif sur les réseaux sociaux, peut-être n'est-il pas pleinement conscient que ses écrits et commentaires engagent sa responsabilité ?

Montrez l'exemple. Il est primordial d'adopter un comportement exemplaire. Comment expliquer à vos enfants la notion de droits d’auteur si vous-même téléchargez illégalement des films ou de la musique ? D'ailleurs, pas question de les laisser faire ce qui leur chante sur internet. Il est important d'établir des règles, et la première est qu'un enfant ne devrait jamais aller sur internet sans avoir demandé la permission à ses parents. Il en va de même de toute inscription à un service en ligne ou de tout téléchargement.

2 Gardez le contrôle

Mais puisque, comme le veut l'adage estudiantin, les règles sont faites pour être transgressées, autant prendre les devants.

Administrez les ordinateurs. Que votre famille utilise un ou plusieurs ordinateurs, vous devriez toujours configurer un compte administrateur dont vous seul connaissez le mot de passe. Vos enfants ne devraient se servir que de comptes utilisateurs, dont vous paramétrerez vous-même les usages.

Sous Windows, tous les réglages s'effectuent à partir du "panneau de configuration" accessible à partir du menu "démarrer". Rendez-vous ensuite dans l'onglet "comptes et protection des utilisateurs", où vous pouvez ajouter autant de "comptes utilisateurs" que vous le souhaitez et configurer des mots de passe pour chacun d'entre eux.

Une fois les comptes créés, il ne vous reste plus qu'à les paramétrer en cliquant sur "configurer le contrôle parental", en bas de la fenêtre. Sélectionnez alors le compte dont vous souhaitez modifier les droits. Un nouvel écran apparaît, à partir duquel vous pourrez non seulement limiter les heures et jours de la semaine auquel votre enfant peut utiliser l'ordinateur, mais aussi autoriser ou interdire jeux et programmes au cas par cas. N'étant pas administrateur, il ne pourra lui-même installer aucun logiciel sur sans votre aval - en l'occurrence, votre mot de passe.

 

Ne négligez pas les mobiles. Sur iPhone ou iPad, vous pouvez limiter l’accès aux applications dans "Réglages > Général > Restriction". Des options vous permettent de bloquer l'accès à certaines applications comme Safari, YouTube ou iTunes, ou encore d'interdire les téléchargements sur l'Apple Store et d'exercer un contrôle parental strict. Sur un smartphone ou une tablette Android, de nombreuses solutions s'offrent à vous, les plus efficaces sont détaillées dans notre article Comment sécuriser son smartphone ?

3 Filtrez l'accès à internet

Depuis 2006, les fournisseurs d'accès internet sont tenus de mettre gratuitement à la disposition de leurs clients une solution de contrôle parental. Le site e-enfance donne la marche à suivre pour installer ce contrôle parental chez les principaux. Mais il existe bien d'autres moyens de limiter l'accès aux contenus inappropriés sur internet.

A partir de votre ordinateur. Sous Windows, vous pouvez filtrer le web depuis l'interface d'administration des comptes utilisateurs décrite plus haut. Sous Mac, rendez-vous dans le menu "Pomme", puis dans l'onglet "Préférences Systèmes" et sélectionnez "Comptes". Une fois le compte de votre enfant créé, cliquez sur "Ouvrir les contrôles parentaux".

A partir de l'onglet "contenu", vous allez pouvoir opter pour le filtre par défaut proposé par Apple en cochant la case correspondante, ou renseigner manuellement la liste des sites auxquels vous souhaitez laisser un libre accès à vos enfants. Quand ils voudront visiter une autre page, ils devront vous en demander préalablement l'autorisation.

A partir de votre navigateur. Si vous utilisez Internet Explorer, sachez qu'il contient un gestionnaire d'accès intégré qui permet de filtrer efficacement l'accès au web. Une fois le navigateur lancé, il vous suffit de cliquer sur l'onglet Outils > Options d'Internet > Contenu, puis de choisir les options qui vous conviennent le mieux. Avec Chrome ou Firefox, vous aurez besoin d'une extension. Elles sont nombreuses et souvent gratuites.

Depuis votre moteur de recherche. La plupart offrent de filtrer eux-mêmes les contenus qu'ils proposent, à l'instar de Bing ou Google. Avec ce dernier, rendez-vous dans les "paramètres de recherche" en cliquant sur la roue en haut à droite de votre page de résultats.

L'option "safe search" est la première qui vous est proposée. Sélectionnez le degré de filtrage à l'aide de la barre de défilement et pensez à cliquer sur "verrouiller safe search" qui se trouve à droite. Cela permet de lier l'option à votre compte Gmail, garantissant que vous seul pourrez en modifier le réglage.

4 Contrôlez les réseaux sociaux

Un autre enseignement tiré de l'étude EU Kids Online est que les enfants ont plutôt tendance à prendre à la légère la protection de leurs données personnelles, notamment sur les réseaux sociaux. Seulement un tiers des 9-16 ans s'estime ainsi capable de rendre son profil Facebook privé. Là encore, pour contrôler leurs activités, des solutions gratuites existent. C'est le cas par exemple de l'application Secure.Me, qui propose de scanner en temps réel votre profil Facebook ou celui de votre enfant.

L'inscription est très simple, mais vous aurez besoin des identifiants de votre enfant pour mettre le service en place sur sa page Facebook. Une fois le profil synchronisé avec l'application, celle-ci se charge d'analyser les risques potentiels. Elle passe notamment en revue vos données personnelles, mais également vos interactions avec d'autres utilisateurs et les profils de vos "amis". Le résultat est synthétisé dans un tableau de bord très clair et simple à prendre en main.

5 Exercez un contrôle strict

La solution ultime pour les parents anxieux à l'idée de laisser leurs enfants errer seuls sur le net consiste à louer les services d'un logiciel de contrôle parental. De gros progrès ont été faits dans ce domaine ces dernières années et leur usage s'est simplifié. C'est le cas par exemple avec parentsdanslesparages.com, une solution de filtrage et de contrôle entièrement utilisable en ligne et donc à distance.

Le programme est compatible non seulement avec Windows et Mac OS X, mais également Android. Une fois l'inscription effectuée sur le site en renseignant votre adresse mail, vous n'avez plus qu'à télécharger un petit programme à installer sur tous les terminaux à surveiller. Puis tout se passera en ligne à travers un tableau de bord particulièrement simple à utiliser. La console d'administration propose plusieurs niveaux de filtrage en fonction de l'âge de votre progéniture. Il est également possible d'exclure des sites manuellement. Un historique des visites pour chaque enfant est accessible en ligne à tout moment, depuis n'importe quel poste.

Vous pourrez également limiter le temps de connexion par tranches horaires ou par durée d'utilisation quotidienne ou hebdomadaire. S'il ne remplace pas la vigilance d'un parent, ce type de logiciel peut s'avèrer une aide précieuse. Gratuit pendant un mois, il vous coûtera ensuite 29 euros par an. Autant dire une paille, au vu des sommes folles que pourrait dépenser à votre place un enfant livré à lui-même sur un terminal mal sécurisé !