"Wendy" : une relecture écologique et originale de "Peter Pan"

Transposé dans l’Amérique des années 1950-60, le réalisateur Benh Zeitlin ajoute au roman de J. M. Barie les préoccupations environnementales d'aujourd'hui.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lîle des enfants perdus dans "Wendy" de Benh Zeitlin (2020). (JESS PINKHAM / DISNEY)

Très remarqué en 2012 avec son premier film Les Bêtes du sud sauvage - Caméra d’or à Cannes et Grand prix du Festival du film américain de Deauville -, Benh Zeitlin a attendu huit ans pour sortir son nouveau film, Wendy, dans les salles mercredi 23 juin. Actualisation du roman de J. M. Barie de 1904, popularisé par le dessin animé Disney de 1953, Peter Pan devient un petit garçon noir protecteur des enfants et de la nature. Merveilleux.

Wendy raconte Peter

Wendy vit avec son petit frère Thomas, ses deux frères jumeaux, Douglas et James, et sa mère célibataire propriétaire d’un petit restaurant dans l’Amérique profonde des années 1950. Thomas disparaît une nuit en montant à bord d’un train mystérieux. Quelques années plus tard, le même convoi revient, emmenant à leur tour Wendy et ses frères sous la houlette d’un étrange garnement, Peter. Ils débarquent sur l’île des enfants perdus, où les jeunes habitants ne vieillissent jamais…

En un film, Les Bêtes du sud sauvage, Benh Zeitlin s’est créé un style visuel où se mêlent enfance et écologie. Sur un scénario original, le cinéaste revient à la source de Peter Pan en redonnant plus d’importance à Wendy. Le roman avait pour titre en 1904 Peter et Wendy, alors que la version Disney la plaçait en retrait. Benh Zeitlin raconte l’histoire du point de vue de la fillette, en l’orientant vers les thèmes de la protection de la nature et de l’immortalité.

L’âge de l’innocence

Privilégiant le réalisme dans sa mise en images, le cinéaste y puise toute sa poésie. Avec Wendy, on reconnaît la patte de Benh Zeitlin. Le soin apporté à la lumière, au cadrage, en partant du petit restaurant pour se poursuive dans le train, puis sur une île paradisiaque, avec des effets spéciaux discrets et merveilleux l’auteur impose un style sans équivalent, avec des thèmes qui lui sont propres et parfaitement cohérents.

Yashua Mack dans "Wendy" de Benh Zeitlin (2020). (JESS PINKHAM / DISNEY)

Accessible à tous, avec une pointe d’ésotérisme, Wendy comblera petits et grands par l’attachement aux personnages, les thèmes abordés et la beauté des images. Devin France en Wendy révèle une maturité de jeu très convaincante, et Yashua Mack campe un Peter Pan craquant, éternel garçonnet menacé de perdre son innocence. La merveilleuse baleine lumineuse et protectrice, les enfants devenus adultes et ivres de vengeance après la perte de leur innocence, nourrissent un film hors des sentiers battus. Le message orienté vers l’avenir exalte la confiance en soi pour devenir adulte. Splendide.

L'affiche de "Wendy" de Benh Zeitlin (2020). (CONDOR DISTRIBUTION)

La fiche

Genre : Conte fantastique
Réalisateur : Benh Zeitlin
Acteurs : Devin France, Yashua Mack, Gage Naquin, Gavin Naquin
Pays : Etats-Unis
Durée : 1h52
Sortie : 23 juin 2021
Distributeur : Condor Distribution

Synopsis : Elevée par sa mère célibataire, Wendy s'étiole dans un quotidien dénué de magie. Un soir, la fillette part à l'aventure en sautant dans un train en marche avec ses deux petits frères, les jumeaux James et Douglas. Au terme du voyage, ils débarquent sur une île mystérieuse, où les enfants ne semblent pas vieillir et où règne un garçon rebelle, nommé Peter Pan.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.