Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Interview exclusive de Hugh Jackman pour "The Son"

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
En salles de cinéma ce 1er mars, The Son filme le quotidien d’un père et de son fils atteint de dépression. Hugh Jackman y joue le rôle principal du père. Pour Brut, il explique pourquoi il faut parler de la santé mentale chez les jeunes.
VIDEO. Interview exclusive de Hugh Jackman pour The Son En salles de cinéma ce 1er mars, The Son filme le quotidien d’un père et de son fils atteint de dépression. Hugh Jackman y joue le rôle principal du père. Pour Brut, il explique pourquoi il faut parler de la santé mentale chez les jeunes. (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
En salles de cinéma ce mercredi, "The Son" filme le quotidien d’un père et de son fils atteint de dépression. Hugh Jackman y joue le rôle principal du père. Pour Brut, il explique pourquoi il faut parler de la santé mentale chez les jeunes.

Hugh Jackman est de retour au cinéma ce mercredi 1er mars pour la sortie de The Son, réalisé par Florian Zeller. Il y joue le rôle d’un père, face à son fils souffrant de dépression. A cette occasion, Brut a interviewé l'acteur sur sa relation avec la santé mentale, notamment vis-à-vis de ses propres enfants. "Oui, j'essayais d'en parler avec eux, beaucoup. Mes enfants, et toute leur génération, sont tout à fait disposés à parler de ça. Pour eux, ce n'est ni tabou, ni secret, ni honteux, ni gênant d'avoir ces conversations, pas comme à mon époque.

"Ne restez pas seuls avec vos inquiétudes"

Il continue : "Cela dit, ils sont venus voir le film avec moi. La première fois que je l'ai vu, c'était avec eux. Et le lendemain soir, on a eu une conversation au dîner qui a duré presque 3 heures, où ils m'ont dit des choses qu'ils ne m'avaient jamais dites. J'espère qu'un film comme celui-ci pourra provoquer ce genre de discussions et donner aux gens l'occasion d'aborder des sujets qu'ils n'auraient pas forcément abordés sinon.

Hugh Jackman tient à conseiller ceux qui peuvent être confrontés à cette maladie mentale. "Le conseil le plus important que je donnerais à n'importe qui, adolescent ou pas, c'est de ne jamais rester seul avec ses inquiétudes. C'est vraiment une maladie qui est liée à la solitude. La dépression, en particulier, finit souvent par isoler les gens. On se sent délaissé par la société dans son ensemble. Il y a une part de culpabilité : 'Je devrais avoir dépassé ça, pourquoi je ressens tout ça ? Je ne comprends pas.' C'est entouré de culpabilité, de honte et d’ignorance. Je pense que le simple fait d’en parler, ne serait-ce qu’à une seule personne de votre entourage, c’est un début. Ne restez pas seuls avec vos inquiétudes.”

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.