"Toy Story 4" : la franchise Pixar-Disney se féminise et reste au top

Vingt-quatre ans après le premier "Toy Story" et trois films, ce quatrième opus est une bonne surprise.

\"Toy Story 4\" de Josh Cooley
"Toy Story 4" de Josh Cooley (Copyright The Walt Disney Company France)

Toy Story 4 relance ce que d’aucuns pensaient être une trilogie. L’équipe Pixar, qui jusqu’ici était parvenue à un sans fautes, était attendue au tournant. Défi relevé avec un film qui charme les petits comme les grands, en donnant le beau rôle aux personnages féminins et en faisant l’éloge de la différence.

Un jouet complexé

Premier film d’animation entièrement réalisé en numérique, Toy Story avait créé l’événement en 1995. Le studio Pixar à la manœuvre était réalisateur et producteur. Disney, alors seulement distributeur du film, a depuis absorbé Pixar. John Lasseter, réalisateur du premier opus et coréalisateur du deuxième, est passé depuis au rôle de producteur. Il garantit une certaine indépendance, et un savoir-faire qui fait toujours de Pixar le leader sur le marché de l’animation numérique.

The Walt Disney Company France

Dans Toy Story 4, Woody le cow-boy, Buzz l’éclair, Monsieur et Madame Patate, Rex, le tyrannosaure peureux et tous les autres, sont désormais chez Bonnie qui les a tous récupérés après le départ à la fac d’Andy. La fillette déménage avec ses parents et doit choisir les jouets qu’elle emmène. Elle se sépare ainsi de Bo, la bergère de sa lampe de chevet, pour laquelle Woody en pinçait…

Dans sa nouvelle école, Bonnie se créé un nouveau jouet avec une fourchette en plastique, Forky, dont elle est folle et qui rejoint son coffre à jouets. Mais le nouvel arrivant fait un complexe. Etant composé d’objets de récupération, il se considère comme un déchet et s'enfuit. Woody, parti à sa recherche, retrouve sa trace dans un magasin d’antiquités près d’un parc d’attractions. Le cow-boy tombe sur sa bergère perdue qui va prendre la tête de l’expédition pour remettre Forky (ou Fourchette) sur la bonne voie.

Film d’apprentissage

Chaque épisode de la saga Toy Story repose sur des séparations et de nouveaux arrivants à intégrer au groupe. La surprise est pourtant à chaque fois renouvelée, les scénaristes parvenant toujours à se renouveler avec bonheur. C’est encore le cas ici, avec ce nouveau déménagement et ce nouvel arrivant qu’est Fourchette. Jouet à part, il est accueilli avec bienveillance par tous, mais doit faire l’apprentissage de cette reconnaissance. Beau sujet, que le film traite avec inventivité en privilégiant l’action et l’émotion.

\"Toy Story 4\" de Josh Cooley
"Toy Story 4" de Josh Cooley (Copyright The Walt Disney Company France)

Mais il n’est pas le seul à suivre un apprentissage. En retrouvant Bo la bergère, Woody va à la rencontre de ses sentiments. Jusqu’ici latents, ces retrouvailles vont les révéler entièrement. La poupée va en même temps affirmer un sacré tempérament et un esprit d’entreprise à toute épreuve. C’est elle qui va mener la danse, Woody se pliant à ses initiatives. Et leur rapprochement final sera des plus émouvants.

Le film est toujours imprégné de l’esprit de solidarité, de fidélité et de sacrifice qui en constitue le fond. Il ne tombe pas pour autant dans le simplisme : grands et petits y trouveront leur compte. Notamment dans des clins d’œil à à Shining (1980) de Stanley Kubrick, ou à Au cœur de la nuit (1945), avec les effrayantes poupées ventriloques qui renvoient au dernier et meilleur sketch du film signé Alberto Cavalcanti. Ce Toy Story 4 tient ses promesses en renouvelant le cocktail d’humour, d’action et d’émotion des films précédents.

L\'affiche de \"Toy Story 4\" de Josh Cooley
L'affiche de "Toy Story 4" de Josh Cooley (The Walt Disney Company France)

La fiche

Genre : Animation
Réalisateur : Josh Cooley
Acteurs (voix françaises) : Jean-Philippe Puymartin, Richard Darbois, Pierre Niney, Audrey Fleurot, Angèle, Ariane Aggiage, Marc Arnaud

Pays : Etats-Unis
Durée : 1h40
Sortie : 26 juin 2019
Distributeur : The Walt Disney Company France
Synopsis
 : Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…