Cet article date de plus d'un an.

"Spycies", blockbuster d'animation franco-chinois : des agents très spéciaux

Une nouvelle preuve de la qualité de l’animation française et de la présence de plus en plus forte du cinéma chinois mainstream, dans une rare coproduction.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Spycies" de Guillaume Ivernel. (Copyright Eurozoom)

Après les succès de Chasseurs de dragons et de Ballerina, Guillaume Ivernel sort Spycies, une coproduction française avec la Chine, sur les écrans mercredi 26 août. Un film d’animation d’espionnage, conduit par un chat charismatique, un rat maladroit mais malin, une abeille glamour et une lapine sexy. Parodie du genre, l’image et la mise en scène soignées rivalisent avec les meilleures productions d’animation numérique.

De mieux en mieux

Mis au ban pour les dégâts collatéraux de sa dernière mission, l’espion Vladimir découvre le vol de radiésite, un matériau révolutionnaire, sur une plateforme offshore. Secondé par Hector, un geek un peu à l’Ouest, il découvre derrière l’opération menée par un magnat scientifique, un vaste plan anti-écologique. Le duo se rallie à une vedette de sitcom, égérie d’Hector, et à une lapine qui cache son jeu, pour contrer une menace mondiale…

Il est de coutume dans la parodie de détourner les poncifs du genre, et Spycies ne déroge pas à la règle. Même dans son scénario, un peu confus - mais n’est-ce pas une loi de l’espionnage ? Si l’on peut avoir quelques réserves au départ, le film ne fait que se bonifier au fil d'une l’action soutenue, nourrie de personnages de plus en plus attachants.

Folie légère

On pense même à Terry Gilliam dans certains dérapages à l’humour constant, avec une thématique animalière qui rappelle L’Armée des douze singes, mais aussi à Quentin Tarantino dans certains dialogues et la couleur asiatique des combats, made in China. Une musique enlevée, qui aboutit à un déchaînement rappelant Rage Against the Machine, est de plus très bienvenue.

"Spycies" de Guillaume Ivernel. (Copyright Eurozoom)
Spectaculaire, avec des moments de folie réjouissants, un coup de théâtre final bien vu, une belle mise en images avec des décors soignés, Spycies remplit largement le contrat. Son environnement industriel et futuriste, le message écologiste, rappellent parfois le très beau coréen Wonderful Day (Kim Moon-Saeng, 2004), sur un ton plus léger. Un bon moment de divertissement pour tous qui mérite le détour.
L'affiche de "Spycies" de Guillaume Ivernel. (Copyright Eurozoom)

La fiche

Genre : Animation / Espionnage
Réalisateur :Guillaume Ivernel
Voix françaises :  Monsieur Poulpe, Davy Mourier, Karen Strassman

Pays : France / Chine
Durée : 1h40
Sortie : 26 août 2020
Distributeur :  Eurozoom

Synopsis : Un duo fantaisiste d’agents secrets, composé de l’exigeant mais rebelle Vladimir (un chat) et d’Hector le geek vaurien (un rat), tient le sort du monde entre ses pattes : suite au vol de la radiésite, matériau classé top secret sur une plateforme offshore, le tandem devra sauver la planète d’une menace climatique au cours de son enquête, menée tambour battant !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.