"Scary Stories" : Guillermo del Toro produit un film d'horreur d'après une série TV

A l’origine série TV espagnole, "Scary Stories" est cautionné par Guillermo del Toro qui produit son adaptation au cinéma.

\"Scary Stories\" de André Øvredal.
"Scary Stories" de André Øvredal. (Metropolitan FilmExport)

L’été est propice à la sortie de petits films fantastiques et d’horreur. Ce fut récemment Crawl, réalisé par Alexandre Aja, produit par Sam Raimi, c'est le tour mercredi 21 août de Scary Stories, produit par Guillermo del Toro (La Forme de l’eau) et réalisé par un spécialiste du genre, André Overdal (The Troll Hunter, The Jane Doe Story).

La maison qui tue

Quatre adolescents se retrouvent acculés dans une maison abandonnée, lieu d’une tragédie ancienne. Stella y découvre le manuscrit d’un recueil de nouvelles écrites il y a des années par une jeune fille recluse, tenue à l’écart par ses parents jusqu’à sa mort. A la lecture de ces textes, surviennent d’étranges événements, et de nouvelles histoires s’écrivent d’elles-mêmes. Elles décrivent les terrifiants destins à l’œuvre pour chaque membre du groupe.

Metropolitan FilmExport
La série télévisée espagnole Scary Stories est adaptée sous la forme d’un film à sketchs. Ce procédé n’est pas nouveau et a eu son heure de gloire au cinéma. Elle remonte à 1945 avec Au cœur de la nuit, et surtout aux années 60-70 avec des films tels que Le Train des épouvantes, Les Contes de la crypte, La Maison qui tue... L’analogie est d’autant plus forte que dans toutes ces productions, chaque court récit égraine la mort surnaturelle de protagonistes l’un après l’autre. Un principe que l’on retrouve dans la franchise Destination finale, où chaque personnage est prédestiné à mourir dans d’étranges circonstances, après avoir réchappé à une mort collective.

Horreur graphique

Scary Stories relie les sketchs entre eux par un livre maudit où chaque histoire est écrite par une entité mystérieuse. Celle-ci s’en prend à un groupe d’adolescents, ce qui rappelle la trame de Ça, le roman de Stephen King, adapté d’abord à la télévision, puis au cinéma (le second volet sort le 11 septembre) avec un immense succès. Scary Stories pourrait donc être assimilé à un mixage de Destination finale et de Ça.

\"Scary Stories\" de André Øvredal.
"Scary Stories" de André Øvredal. (GEORGE KRAYCHYK / Metropolitan Filmexport)
C’est dans la teneur de chaque sketch qu’une identité propre au film apparaît. Si l’on retrouve les poncifs de la maison hantée, de la malédiction, ou du harcèlement sadique jusqu’à la mort des victimes, certains ingrédients relèvent d’une originalité graphique assez effrayante. Comme l’épouvantail ou le fantôme grotesque de l’hôpital. Ces motifs teintés de cruauté rappellent l’écrivain et réalisateur Clive Barker (Helleraiser, Cabal). Scary Stories s’avère au final un film fantastique et d’horreur sans grande surprise, mais à la facture néo-classique efficace.
L\'affiche de \"Scaryè Stories\" de André Øvredal.
L'affiche de "Scaryè Stories" de André Øvredal. (METROPOLITAN FILMEXPORT)

La Fiche

Genre : Fantastique / Horreur
Réalisateur : André Øvredal
Acteurs :Zoe Margaret Colletti, Michael Garza, Gabriel Rush, Nathalie Ganzorn, Austin Abrams, Austin Zajur, Gil Bellows, Dean Norris, Javier Botet 

Pays : Etats-Unis
Durée : 1h51
Sortie : 21 août 2019
Distributeur : Metropolitan FilmExport
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Synopsis
 : Dans un manoir abandonné, un groupe de jeunes trouve un livre qui raconte des histoires terrifiantes. Mais cette trouvaille n’est pas sans conséquence : la lecture du livre permet à ses effroyables créatures de prendre vie… La petite ville va alors faire face à une vague de morts particulièrement atroces, et chacun devra affronter ses pires peurs pour sauver les habitants et arrêter ce carnage.