Cet article date de plus de deux ans.

"Roubaix, une lumière" : la misère sociale dans un film noir et bouleversant

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
"Roubaix, une lumière" : la misère sociale dans un film noir et bouleversant
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le film "Roubaix, une lumière" du réalisateur Arnaud Desplechin sort mercredi 21 août au cinéma. Un polar sur fond de misère sociale.

Tout commence en 2002 par l'assassinat sauvage d'une vieille dame. Très vite, ses deux voisines sont suspectées : deux marginales et toxicomanes. En toile de fond, la ville de Roubaix, dans le département du Nord, là où 46% de la population vit sous le seuil de pauvreté. La commune est la ville natale du réalisateur Arnaud Desplechin. Il s'est d'ailleurs inspiré d'un documentaire tourné là-bas qui montrait les deux suspectes face caméra avouer la monstruosité de leur crime.

Roschdy Zem, Sara Forestier et Lea Séydoux au casting

Passé l'horreur du fait-divers, le film s'attarde sur la personnalité du commissaire Daoud. Un commissaire réputé de Roubaix, interprété dans le film par Roschdy Zem. D'un côté, l'humanité du commissaire, de l'autre, la misère sociale qui gangrène la ville. Une réalité qui a profondément marqué les actrices Sara Forestier et Lea Séydoux.

Roubaix, une lumière d'Arnaud Desplechin sort au cinéma mercredi 21 août. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.