"Radioactive" : Marjane Satrapi dresse un portrait féministe et nuancé de Marie Curie

La réalisatrice de "Persepolis" réalise un biopic sans complaisance de la découvreuse du radium.

Rosamund Pike est Marie Curie dans \"Radioactive\" de Marjane Satrapi.
Rosamund Pike est Marie Curie dans "Radioactive" de Marjane Satrapi. (LAURIE SPARHAM / Copyright StudioCanal)

Auteure de bandes dessinées passée au cinéma, Marjane Satrapi signe son cinquième film avec Radioactive, un biopic sur Marie Curie qui sort sur les écrans mercredi 11 mars. Rare physicienne et chimiste de son époque, elle obtiendra deux Prix Nobel. Le premier partagé avec son mari Pierre Curie en 1903, le second à titre individuel en 1911. Si la réalisatrice privilégie son génie et la féministe, elle pèse le pour et le contre d’une découverte qui clive encore l’humanité.

Chercheuse

Polonaise, Maria Sklodowska est une scientifique chevronnée qui débarque à Paris en 1891 pour poursuivre ses études. Diplôme en poche, elle rencontre Pierre Curie, avec lequel elle travaille, jusqu’à la découverte du radium (composant infinitésimal de la matière, très radioactif), ce qui leur vaut un double prix Nobel en 1903. Malgré les opposants envers une femme si ostensiblement reconnue, ils poursuivent leurs travaux et se vouent une passion qui les mène au mariage. Mais Pierre meurt dans un terrible accident. Maria, désormais Marie Curie, continue seule ses recherches et obtient un deuxième prix Nobel, toujours confrontée aux antiféministes. Mais elle doute aussi du bienfait de ses découvertes, sa santé déclinant sous l'effet des radiations.

StudioCanal

Après Persepolis, film d’animation adapté de sa bande-dessinée autobiographique, qui lui valut le Prix du jury à Cannes en 2007, Marjane Satrapi s’est faite plus discrète avec Poulet aux prunes, La Bande des Jotas et The Voices. Elle est à nouveau sous les projecteurs avec ce biopic sur Marie Curie qui coïncide avec le 150e anniversaire de sa naissance. Cette biographie filmée privilégie une mise en scène inventive, ce qui manquait au film Marie Curie de Marie Noëlle sorti en 2018. Au cœur de cette adaptation de Radioactive (Fleuve Editions), de l’auteure américaine Lauren Redniss : le combat de la double prix Nobel pour sa reconnaissance comme chercheuse, et la question de la pertinence de ses recherches pour le bien de l'humanité.

Priorité à l’image

Situé à Paris au tournant des XIXe et XXe siècles, Radioactive parle néanmoins anglais. Choquant, mais logique, le film étant une production britannique, et les ventes à l’international privilégiant la langue de Shakespeare. Passons, car le film possède de grandes qualités visuelles. Marjane Satrapi soigne son image, dans la reconstitution d’une Belle Epoque mythique et lors de séquences qui renvoient à ses qualités d'artiste. Elle fait appel à l'animation 3D pour visualiser la structure atomique de la matière, et à des techniques diverses (virage des couleurs...) pour évoquer les conséquences futures des découvertes de Pierre et Marie Curie : traitement du cancer, bombe atomique, catastrophe de Tchernobyl…

Rosamund Pike et Sam Riley dans \"radioactive\" de Marjane Satrapi.
Rosamund Pike et Sam Riley dans "radioactive" de Marjane Satrapi. (Copyright StudioCanal)

Si une Tour Eiffel clignotante anachronique apparaît dans le film, sa vision est poétique dans une histoire qui parle de l’impact futur de découvertes révolutionnaires. Comme si ce futur s'inscrivait dans le présent des personnages. Satrapi donne priorité à l’image pour donner sens, comme cette substance verte qui visualise l’uranium, alors qu'il est en réalité incolore. La couleur verte symbolise la mort (décomposition des corps), mais aussi l’espoir, tout comme la connaissance (l’ange déchu Lucifer veut délivrer l’homme du dogme divin et tient dans sa main une émeraude). Trois pilliers qui définissent également la radioactivité aux yeux de l'humanité : la connaissance de la matière (l’atome), l'espoir de guérison (le cancer) et la mort (bombe atomique). 

Marjane Satrapi ne résout pas l’équation, mais en montre les composants. Elle y ajoute un discours féministe d'une femme qui dut s'affirmer face à la domination masculine dans les sciences. Autant de questions qui font écho aujourd’hui. Beau et convaincant.

L\'affiche de \"Radioactive\" de Marjane Satrapi.
L'affiche de "Radioactive" de Marjane Satrapi. (STUDIOCANAL)

La fiche

Genre : Biopic / Drame historique
Réalisateur : Marjane Satrapi
Acteurs : Rosamund Pike, Sam Riley, Aneurin Barnard, Simon Russell Beale, Katherine Dickinson, Sian Brooke
Pays : France
Durée : 1h49
Sortie : 11 mars 2020
Distributeur : SND

Synopsis : Paris, fin du XIXe siècle. Marie est une scientifique passionnée, qui a du mal à imposer ses idées et découvertes au sein d’une société dominée par les hommes. Avec Pierre Curie, un scientifique tout aussi chevronné, qui deviendra son époux, ils mènent leurs recherches sur la radioactivité et finissent par découvrir deux nouveaux éléments : le radium et le polonium. Cette découverte majeure leur vaut le prix Nobel et une renommée internationale. Mais après un tragique accident, Marie doit continuer ses recherches seule et faire face aux conséquences de ses découvertes sur le monde moderne…