"Nos vies formidables" : une cure de désintoxication filmée avec tact et vivacité

Alternant documentaires ("Ne me libérez pas je m’en charge") et fictions ("Une place sur la Terre"), Fabienne Godet joue sur les deux tableaux dans "Nos vies formidables". Elle y raconte la cure de désintoxication d’une jeune femme qui lui redonnera confiance en elle, en passant par les épreuves physiques et psychologiques d’une expérience humaine ouverte sur la voie d'une renaissance.

\"Nos vies formidable\" de Fabienne Godet
"Nos vies formidable" de Fabienne Godet (Le Bureau Films)

Au plus près du réel

En préparant l’écriture et le tournage de "Nos vies formidables" par de nombreux entretiens entre 2014 et 2016, la réalisatrice Fabienne Godet a choisi de coller au plus près de la réalité d’une cure de désintoxication. Ses personnages fictifs sont inspirés de ces témoignages, puis ont été travaillés avec les comédiens, tous professionnels, sauf un vrai thérapeute, Régis Ribes, diplômé en addictologie. L’actrice principale, Julie Moulier, a quant à elle participé à l’écriture. Il en résulte un mélange de préparation et d’improvisation qui donne une véracité et une vivacité à un récit où se joue la reconstruction de l’être.
Margot (Julie Moulier), addicte à l'alcool et à toutes sortes de drogues, entre dans un centre de désintoxication où les portes sont toujours grandes ouvertes : libre à elle de rester ou non. Elle y rencontre d’autres toxicomanes, de tous âges. Sous la houlette d’addictologues et de psychologues, tous font l’expérience d’une vie communautaire où des liens de solidarité vont progressivement les mener sur la voie de la rédemption.

Expérience solidaire

Fondée sur la "méthode Minnesota" venue des Etats-Unis, la thérapie exposée dans "Nos vie formidables" découle du programme appliqué par les Alcooliques et Narcotiques Anonymes, mais épuré du discours plus ou moins religieux dont il peut être imprégné. Séances de groupe pour libérer la parole, partage des tâches de la vie en commun, expériences partagées, affinités… développent un sentiment de groupe où prévalent les valeurs de solidarité. 
\"Nos vies formidables\" de Fabienne Godet
"Nos vies formidables" de Fabienne Godet (Le Bureau Films)
Si chaque protagoniste, chaque toxicomane, a ses propres démons, ils se rejoignent dans leurs addictions et leur objectif commun de s’en émanciper. Certains y parviennent, d’autres replongent et reviennent pour une nouvelle cure. Tous apportent, par leur expérience, leur contribution à la guérison de l’autre. Margot, sur laquelle se polarise le film, devra faire son propre chemin pour résoudre sa maladie chronique. Il aboutira à la confession d’un douloureux secret de famille, dont la révélation bousculera ses parents lors d’une catharsis, préambule à une vie nouvelle.

Trouvant un juste équilibre entre documentaire et dramaturgie, "Nos vie formidables" touche par son réalisme et l’émotion si juste qu’il dégage.
\"Nos vies formidables\" : l\'affiche
"Nos vies formidables" : l'affiche ( Memento Films Distribution)

LA FICHE

Drame de Fabienne Godet
Pays :France
Avec :  Julie Moulier, Zoé Héran, Bruno Lochet, Françoise Pinkwasser, Camille Rutherford, régis Ribes, Jade labeste, Véronique Dossetto, Johan Libéreau
Durée : 1h57
Sortie : 6 mars 2019

Synopsis : Margot, Jérémy, Salomé, César, Sonia…Ils ont entre 18 et 50 ans. Tout les sépare, sauf l’urgence de se reconstruire et de restaurer la relation à l’autre que l’addiction a détruite. Solidaires, ils ont comme seules règles le partage, l’honnêteté, l’authenticité, la sincérité, l’humanité. Une bande incroyable de vivants qui crient haut et fort qu’on s’en sort mieux à plusieurs que seul.