"Passages" : un couple gay bouleversé par l’arrivée d’une femme, filmé par un Ira Sachs qui rappelle Maurice Pialat

Deux hommes et une femme. L’un d’eux devra choisir devant la caméra d’Ira Sachs qui, après Isabelle Huppert, dirige Adèle Exarchopoulos.
Article rédigé par Jacky Bornet
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min
Adèle Exarchopoulos et Franz Rogowski dans "Passages" de Ira Sachs (2023). (SBS Distribution)

Après Charlie, où Isabelle Huppert excellait, Ira Sachs s’est tu pendant quatre ans, jusqu’à Passages avec Adèle Exarchopoulos qui sort mercredi 28 juin. Le réalisateur aborde pour la quatrième fois le couple homosexuel, ici dans une rivalité avec le sexe opposé. Une histoire intime comme il les aime, filmée avec un naturalisme observateur qui rappelle Maurice Pialat.

Portraits sentimentaux

Tomas (Franz Rogowski) vit avec Martin (Ben Whishaw) à Paris. Quand il rencontre Adèle (Adèle Exarchopoulos) avec laquelle il entame une liaison, un couple à trois s’ébauche. Mais la relation de Martin avec la jeune femme se délite, obligeant Tomas à faire un choix.

À sujet simple - le choix amoureux - réponse simple : l’observation. Si Ira Sachs filme Passages du point de vue de Tomas, le regard n’en reste pas moins extérieur. Il filme les portraits sentimentaux de Tomas et Martin et observe les réactions aux situations auxquelles ils sont confrontés. Adèle reste extérieure, et ne serait-elle donc pas, elle, l’observatrice idéale ? Ce recul élégant est contrebalancé par des scènes de sexe un peu frontales, qui font l’objet d’un avertissement, c’est de bonne guerre.

Paris-New York, New York-Paris

Film d’acteurs mis en scène avec style, Passages raconte la mise à l’épreuve du couple. Le trio Franz Rogowski-Ben Whishaw-Adèle Exarchopoulos fonctionne dans des rôles très différents qui traversent un Paris nocturne, ponctué de bars et d’intérieurs. La situation et le cadre font penser à La Maman et la putain de Jean Eustache, et le ton à Maurice Pialat, avec une belle scène de repas hommage à Loulou.

Les trois traversent des expériences, sentimentales et physiques qui vont les transformer, d’où le pluriel du titre, Passages. Premier film tourné par l’Américain Ira Sachs en France, ce dernier capte Paris aussi bien que les rues de son Brooklyn Village ou le Manhattan de Love is Strange. Il crée des ambiances sur un script subtil, destiné à une mise en scène élégante, car discrète et vraie. En fin observateur, il capte les sentiments humains au-delà des particularismes, mais à travers eux.

L'affiche de "Passages" d'Ira Sachs (2023). (SDS Distribution)

La fiche

Genre : Romance
Réalisateur : Ira Sachs
Acteurs : Franz Rogowski, Ben Whishaw, Adèle Exarchopoulos
Pays : Grande-Bretagne / France
Durée : 1h31
Sortie : 28 juin 2023
Distributeur : SBS Distribution

Synopsis : Tomas, qui vit avec Martin, rencontre une jeune femme, Agathe, avec qui il entame une liaison. Un triangle amoureux s’ébauche sans que cela pose un problème à Tomas alors que les rapports avec Martin et Agathe deviennent de plus en plus difficiles. Tomas devra faire un choix...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.