Cet article date de plus d'un an.

"La Cravate" : documentaire stupéfiant sur la campagne 2017 du Front national vécue par un jeune militant

Alors que Marine Le Pen a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2022, sort au cinéma "La Cravate", sur la campagne de 2017 vue par un jeune militant.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.

Les documentaristes Mathias Théry et Etienne Chaillou signent, après La Sociologue et l’ourson, sur le mariage pour tous, La Cravate, une plongée au cœur du Front national (devenu Rassemblement national) en pleine campagne présidentielle de 2017. Le film passe par le regard d’un militant de vingt ans d’Amiens, adhérent très impliqué au Front. Une approche des plus originales, entre portrait et initiation politique, où le militant se révèle à lui-même.

Une approche documentaire inédite

Bastien a vingt ans et milite depuis cinq ans dans la section du Front national d’Amiens (Somme). Armé de solides convictions idéologiques, il est invité par son chef de section à participer activement à la campagne présidentielle de Marine Le Pen en 2016-2017. Bastien se trouve projeté dans les instances supérieures du FN, rencontre ses dirigeants, et se met à rêver d’endosser le costume d’homme politique. Mais un certain désenchantement se fait jour au contact des cadres politiques, alors qu'en même temps un pan embarrassant de sa propre histoire ressurgit à sa mémoire lors de ses confessions face caméra. 

Mathias Théry et Etienne Chaillou ont pris le parti de faire réagir leur interlocuteur aux images de campagne, ses observations devenant la cheville ouvrière de leur exposé. Bastien est ainsi amené à lire devant la caméra le commentaire off du film et à exprimer ses impressions sur sa lecture, entrecoupées des images qui relatent "sa" campagne. Ce témoignage du militant, à la fois actif quand il est filmé en campagne, et commentateur après son expérience, fait d’abord preuve de courage. Il traduit, plus que son engagement au sein du FN, les motivations et désillusions d’un jeune homme sincère dans son investissement politique.

Montage alterné

Mais la partie la plus "dramatique" du documentaire prend corps lors d’une confession de Bastien sur son passé. Cette résurgence de l'adolescence face caméra lors de ses commentaires, à la surprise des réalisateurs, révèle une profonde culpabilité de laquelle il ne parvient pas à se détacher. Fatale à l’évolution de son parcours, sans doute erreur de jeunesse, elle entache son image vis-à-vis de lui-même et des autres et le handicape dans ses ambitions.

L"La Ceavate" de Mathias Théry et Etienne Chaillou. (Nour Films)

En alternant les commentaires de Bastien et les images de la campagne, Mathias Théry et Etienne Chaillou apportent une dynamique au film. Chaque pendant relance l'enquête en révélant des facettes complémentaires de leur interlocuteur. Leur sujet devient plus son portrait, via sa vocation politique, que le FN lui-même, ce à quoi d'aucuns pourraient réduire le film. Bastien n'est pas un cas d'école, mais une personnalité entière, touchante et sincère à laquelle La Cravate donne l'image d'un enfant du siècle. 

L'affiche de "La Cravate" de Mathias Théry et Etienne Chaillou. (Nour Films)

La fiche

Genre : documentaire
Réalisateurs :  Mathias Théry et Etienne Chaillou
Pays : France
Durée : 1h37
Sortie : 5 février 2020
Distributeur :  Nour Films

Synopsis : Bastien a vingt ans et milite depuis cinq ans dans le principal parti d’extrême droite. Quand débute la campagne présidentielle, il est invité par son supérieur à s’engager davantage. Initié à l’art d’endosser le costume des politiciens, il se prend à rêver d’une carrière, mais de vieux démons resurgissent…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.