Cet article date de plus de deux ans.

"#JeSuisLà" : craquant Alain Chabat en amoureux solitaire à Séoul

Après le triomphe de "La Famille Bélier", Eric Lartigau dirige Alain Chabat dans une comédie romantique #sensible.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alain Chabat dans "#Jesuislà" de Eric Lartigau. (Copyright Gaumont Distribution)

Alain Chabat touche au cœur dans #JeSuisLà, une comédie romantique d’Eric Lartigau, réalisateur de La Famille Bélier. Un essai transformé grâce à Chabat, en amoureux fou, à distance, d'une Coréenne accro à Skype et Instagram. Sur fond de réseaux sociaux, une drôle d'histoire d’amour, au cinéma le mercredi 5 février.

Passion virtuelle

Stéphane (Alain Chabat), divorcé et restaurateur au Pays basque, échange sur Skype et Instagram avec Soo, une Coréenne qui occupe toutes ses pensées. Il décide de la rejoindre à Séoul, mais arrivé à l’aéroport : personne. Campant plusieurs jours sur place, ses rencontres avec les Coréens vont avoir des conséquences inattendues. Son entêtement à attendre Soo, les réseaux sociaux, et les Séouliens, vont changer le cours de sa vie.

Comme Dominique Blanc, puis Tom Hanks, dans Stand By de Stock Stephanic et Le Terminal de Steven Spielberg, Alain Chabat est bloqué dans un aéroport. Lieu de passage, certains y travaillent, d’autres sont contraints à y rester, par les circonstances (Le Terminal) ou leurs sentiments (Stand By). C’est le cas de Stéphane, épris d'une passion virtuelle. Après Selfie, sorti le 15 janvier, #JeSuisLà aborde l'impact des réseaux sociaux sur tout un chacun. Comédie sentimentale, le film est aussi sociétal.

Humour et tendresse

Stéphane est ignoré de tous dans son Pays basque d'origine. Certes il est entouré de bienveillance, mais négligé. Une absence de reconnaissance, comblée par Soo, Coréenne vivant à des milliers de kilomètres, dont il tombe éperdument amoureux, comme un adolescent. Une expérience à l'origine d'un voyage initiatique, traité par Eric Lartigau sur un ton léger, où l’on retrouve l’humour et la tendresse de La Famille Bélier.

 Doona Bae et Alain Chabat dans #Jesuislà, d’Eric Lartigau. (Copyright Gaumont Distribution)

Sans Skype et Instagram, son aventure n’aurait pas lieu. L’apparition des réseaux sociaux au cinéma rappelle celle du téléphone à l’écran. Tous deux sont devenus des objets dramatiques, et les petites bulles de SMS à l'image remplacent de plus en plus le combiné à l'oreil. Par son titre, #JeSuisLà se réfère explicitement aux nouveaux modes de communication. Mais il garde le sujet en toile fond, préférant explorer les sentiments de Stéphane. L’amour, bien sûr, mais surtout sa découverte d'une société nouvelle. Les Coréens vont lui donner la reconnaissance dont il est privé. #JeSuisLà porte bien son titre, en traduisant le désir de Stéphane d'exister aux yeux du monde, tout en dénonçant les illusions et désillusions des réseaux sociaux.

L'affiche de #Jesuislà, d’Eric Lartigau. (Gaumont Distribution)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sorties de films

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.