"In Fabric" : un film fantastique très british tiré à quatre épingles

Grand prix du Festival européen du film fantastique de Strasbourg, "In Fabric" renouvelle la veine britannique du cinéma fantastique des années 70.

Fatma Mohamed et Marianne Jean-Baptiste dans \"In Fabric\" de Peter Strickland.
Fatma Mohamed et Marianne Jean-Baptiste dans "In Fabric" de Peter Strickland. (Copyright Bankside Films)

Le réalisateur anglais Peter Strickland revisite un cinéma fantastique à l’anglaise dans In Fabric, ou le non-sens fait merveille dans une ambiance évocatrice des seventies. L’histoire d’une robe rouge confectionnée en enfer et ses conséquences sur leurs possesseurs successifs… Grand prix du Festival européen du film fantastique de Strasbourg, In Fabric sort mercredi 20 novembre.

Glam rock

Dans une boutique branchée de Londres où les soldes battent leur plein, une femme achète une robe rouge pour un rendez-vous galant. Elle ne va lui provoquer qu’échecs, embarras et drames. Essayant de s’en séparer, la robe ne cesse de réapparaître chez elle comme au magasin et entraîne les mêmes conséquences chez ses différents acquéreurs.

Tamasa Distribution

Les Britanniques étaient passé maîtres du film à sketches fantastique dans les années 1960-70 : Le Trains des épouvantes, Les Contes de la crypte, Frissons d’outre-tombeIn Fabric renoue avec ce genre sous la houlette de Peter Strickland, proche de l’excentricité du réalisateur anglais Robert Fuest qui nous régala avec L’Abominable Dr. Phibes (1971), sa suite (1972) et Les Décimales du futur (1973). Des films que l’on qualifierait de "glam" en référence à une esthétique clinquante, pailletée, expressionniste et swinguante comme le rock éponyme de l’époque.

Nostalgique et très actuel

Dès le générique, on baigne dans les années 70, par la musique au son d’un clavier électronique reconnaissable, un lettrage des mêmes années et des images brunâtres qui évoquent les premiers films de David Cronenberg. Vu sa filmographie, peu diffusée en France, Peter Strickland en pince pour les films d’horreur des seventies et sait de quoi il parle. Il réalise un petit bijou nostalgique et très actuel, sur le thème de la vanité, dans un film esthétique sans être esthétisant, car respectueux de ses sources.

\"In Fabric\" de Peter Strickland.
"In Fabric" de Peter Strickland. (Copyright Bankside Films)

In Fabric est un OVNI ou un OFNI (objet filmique non identifié) tant il est déroutant. Dans son image, mais aussi son scénario, déconcertant et enchanteur si l’on s’y laisse prendre.

l\'affiche de \"In Fabric\" de Peter Strickland.
l'affiche de "In Fabric" de Peter Strickland. (Tamasa Distribution)

La fiche

Genre : Fantastique
Réalisateur Peter Strickland.
Acteurs : Marianne Jean-Baptiste, Gwendoline Christie, Fatma Mohamed

Pays : Grande-Bretagne
Durée : 1h58
Sortie : 20 novembre 2019
Distributeur : Tamasa Distribution

Interdit aux moins de 12 ans

Synopsis : La boutique de prêt-à-porter Dentley & Soper's, son petit personnel versé dans les cérémonies occultes, ses commerciaux aux sourires carnassiers. Sa robe rouge, superbe, et aussi maudite qu'une maison bâtie sur un cimetière indien. De corps en corps, le morceau de tissu torture ses différent(e)s propriétaires avec un certain raffinement dans la cruauté.