"First Love, le dernier Yakuza" : le nouveau thriller acidulé de Takashi Miike

A la tête d’une belle filmographie de thrillers, le réalisateur japonais signe un nouvel opus, moderne et juvénile.

Sakuraku Konichi et Masakata Subuka dans \"First Love, le dernier Yakuza\" de Takashi Miike.
Sakuraku Konichi et Masakata Subuka dans "First Love, le dernier Yakuza" de Takashi Miike. (Haut et Court)

Réalisateur prolifique (quatre films par an), Takashi Miike (Hara Kiri, mort d’un samouraï, 13 assassins, Yakuza Apocalypse), sort mercredi 1er janvier First Love, le dernier Yakuza. Un thriller comme il en a le secret, et que l’on croirait adapté d’un manga, par la juvénilité de ses héros, ainsi que son image, graphique, violente mais aussi mélancolique.

Polar urbain

Une nuit à Tokyo, Leo, jeune boxeur, sort d’un combat et tombe sur Monica, callgirl toxico, en cheville avec un trafic. C’est le coup de foudre. Mais un flic corrompu, un yakuza rancunier, et la tueuse d’une triade chinoise sont à leurs trousses.

Haut et court

Simple, carré et efficace, adapté à l’air du temps, First Love est nerveux et rythmé,  embarquant le spectateur dans les rues nocturnes de Tokyo comme Taxi Driver dans celles de New York. Tout le polar asiatique se réclame de la veine occidentale en l’adaptant à la culture locale. Melville, Friedkin sont des références assumées du polar urbain japonais, chinois, coréen..

Le pouvoir perdu des yakuzas

A l’encontre de ces citations First Love est aussi coloré, rappelant parfois l’expressionnisme d’un Dario Argento (Suspiria). Le film y gagne un goût acidulé qui convient au sujet. En même temps, Miike parle de l’état de la pègre au Japon, depuis l’invasion des triades chinoises, russes et coréennes dans l’archipel depuis une législation des années 1990 qui a retiré tout contrôle de la pègre aux yakuzas.

\"First Love, le dernier Yakuza\"  de Takashi Miike
"First Love, le dernier Yakuza"  de Takashi Miike (Haut et court)

Avec un maître du genre aux commandes, un scénario qui tourne sur une imagerie moderne, une réalisation nerveuse et atmosphérique, First Love remplit son contrat rubis sur l’ongle.

L\'affiche de \"First Love, le dernier Yakuza\" de Takashi Miike
L'affiche de "First Love, le dernier Yakuza" de Takashi Miike (Haut et Court)

La fiche

Genre : Thriller
Réalisateur : Takashi Miike
Acteurs : Masataka Kubota, Nao Ohmori, Shôta Sometani
Pays : Japon / Grande-Bretgne
Durée : 1h48
Sortie : 1er janvier 2020
Distributeur : Haut et Court

Interdit au moins de 12 ans

Synopsis : Une nuit, à Tokyo. Leo, un jeune boxeur, rencontre Monica, une callgirl impliquée dans un trafic de drogue. Toute la nuit, un policier corrompu, un yakuza, son ennemi juré et une tueuse envoyée par les triades chinoises, vont les traquer à travers la ville.