"Blackbird" : Susan Sarandon magnifique dans un drame sur l'euthanasie

Réalisateur de "Coup de foudre à Nothing Hill", Roger Michell rassemble un trio d’actrices exceptionnelles sur le sujet de l'euthanasie.  

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Susan Sarandon, Mia Wasikowska et  Kate Winslet dans "Blackbird" de Roger Michell. (Metropolitan FilmExport)

Une réunion familiale dans une maison à la campagne, la fin d’une époque : Blackbird, qui sort mercredi 23 septembre, a tout d’un drame tchekhovien mais sur un sujet d'actualité, l'euthanasie. C’est en fait le remake américain de Stille Hjerte (2014), du réalisateur danois Bille August, inédit en France. 

FRANCE 3

Susan Sarandon remarquable

Lily (Susan Sarandon) et son mari Paul (Sam Neil) invitent leurs deux filles, conjoints et enfants, lors d’un week-end. Atteinte d'une maladie dégénérative incurable, Lily leur annonce qu’elle a décidé de mettre fin à sa vie au terme de cette ultime réunion de famille. Jennifer (Kate Winslet), l’aînée, s’y oppose, alors qu’Anna (Mia Wasikowska), la cadette, accepte la résolution prise par sa mère. Entre règlements de comptes familiaux et secrets révélés, la tension monte jusqu’à l’échéance programmée.Roger Michell traite ce sujet grave avec bien plus de subtilité et de dramaturgie que Ira Sachs dans Frankie (2019), où Isabelle Huppert, atteinte d’un cancer en phase finale, réunissait une dernière fois ses amis avant de se faire euthanasier. Le trio de comédiennes au cœur de Blackbird fait la différence, emmené par une Susan Sarandon dans un rôle oscarisable.

La paix des familles

Bien qu'à huis-clos, le film est animé de nombreuses relances, comme la décision de faire du dîner d’adieux un réveillon de Noël hors saison pour recréer la fête de famille reine, avec sapin et cadeaux. La dernière partie ne tombe pas dans les clichés. L’ambiguïté d’un secret remet en cause la décision apparemment réfléchie de Lily, avec un suspense bienvenu. L’écriture et l’interprétation sont donc les deux atouts de Blackbird, à défaut d’une mise en scène plus observatrice que signifiante.

Susan Sarando, Anson Boon, Bex Taylor-Klaus, Kate Winslet, Lindsay Duncan, Mia Wasikowska et Sam Neil (de dos) dans "Blackbird de Roger Michell (Copyright Millenium Films)
Un recul qui sied au sujet, privilégiant l’expression des sentiments sans pathos ni lyrisme. Sauf peut-être cet oiseau noir qui plane au-dessus de la maison avec insistance, et qui donne son titre au film. Sujet majeur du cinéma américain qui ne rate jamais une occasion de la glorifier, la famille s’en retrouve plus unie. Un beau récit où, mise à mal, la famille s'affranchit des oiseaux de mauvais augure. Emouvant.CMS-ContentHasMedias_4630157

La fiche

Genre : Drame
Réalisateur : Roger Michell
Acteurs : Susan Sarandon, Kate Winslet, Mia Wasikowska, Sam Neil, Lindsay Duncan, Anson Boon et Bex Taylor-Klaus 
Pays : Etats-Unis
Durée : 1h37
Sortie : 23 septembre 2020
Distributeur : Metropolitan FilmExport

Synopsis : Lily et son mari Paul décident de réunir enfants et petits-enfants pour un week-end dans leur maison de campagne. Trois générations d’une même famille se retrouvent, avec Jennifer, l’aînée, son mari Michael et leur fils de 15 ans, Jonathan, mais aussi Anna, la cadette, venue avec Chris, sa compagne. En fait, cette réunion de famille a un but bien particulier : atteinte d'une maladie dégénérative incurable, Lily refuse de subir une fin de vie avilissante et décide de prendre son destin en main. Mais tout le monde n’accepte pas cette décision. Non-dits et secrets remontent à la surface, mettant à l’épreuve et redessinant tous les liens qui unissent les membres de cette famille, alors que le temps des adieux approche…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.